•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sans-abri ont peu d’endroits pour se réchauffer en temps de pandémie

Un sans-abri, pelle à la main, se trouve au milieu d'un terrain enneigé et tout près d'une tente.

Winnipeg connaît les jours les plus froids pendant la pandémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Caitlyn Gowriluk

Radio-Canada

Le froid extrême touche le Manitoba, et la pandémie réduit le nombre d’endroits possibles où les sans-abri de Winnipeg peuvent se réchauffer.

Le mercure doit atteindre - 35 °C à Winnipeg lundi soir, avec un indice de refroidissement éolien de - 45. Le grand froid doit durer au moins trois jours.

Les restrictions sanitaires dans la province empêchent les sans-abri de se rendre dans les lieux où ils ont l'habitude de se réchauffer, comme les établissements de restauration rapide ou les bibliothèques.

Selon la cheffe de la sécurité culturelle autochtone à l’organisme 1JustCity, Lori Abraham, certaines personnes dorment sur des bouches d'aérations, notamment pour éviter les lieux bondés où ils pourraient être exposés au virus. D’autres trouvent refuge dans les centres commerciaux, qui ont rouvert depuis samedi.

Ils font une tournée pour qu’ils aient une espèce de carte des lieux où ils peuvent aller se réchauffer pendant un certain temps. Ils connaissent les gardiens de sécurité et ils savent ce qui est permis et ce qui ne l’est pas, ajoute Mme Abraham.

À l'est de la rivière Rouge, dans le quartier de Saint-Boniface, il n'y a pas d’infrastructure pour accueillir les quelque 60 personnes qui se trouvent en situation d'itinérance.

L'association St Boniface Street Links tente de remédier à ce problème, selon la directrice, Marion Willis. Il y a beaucoup d’espaces vides dans cette communauté qui sont chauffés, et qui pourraient service de centre pour permettre aux sans-abri de se réchauffer, affirme-t-elle.

Marion Willis tente de convaincre la Ville et d’autres organisations du quartier d'utiliser les centres communautaires, les églises et les espaces non utilisés pendant la pandémie pour fournir un espace chauffé.

La Ville de Winnipeg n’a pas répondu à une demande d’information à ce sujet.

Avec les informations d’Alexia Bille

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !