•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lehouillier prône un allégement des mesures sanitaires

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Gilles Lehouillier en studio

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, explique ses chiffres

Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

Voyant que les commerçants lévisiens sont à bout de souffle, le maire Gilles Lehouillier demande au gouvernement Legault d’alléger les mesures sanitaires à compter du 8 février.

Si le maire est d’avis que la tendance à la baisse des cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches démontre que les mesures sanitaires en place fonctionnent, Gilles Lehouillier s’inquiète que 57 % des entreprises de Lévis aient vu leur chiffre d’affaires diminuer durant la pandémie.

On est pris dans un dilemme. On veut appuyer les autorités gouvernementales et en même temps on a un son de cloche de nos entreprises, affirme-t-il.

Les gens nous disent qu'ils sont à bout de liquidité. Ils ont tenu ça à bout de bras, mais ils ne sont plus capables.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Gilles Lehouillier croit que la réouverture de certains commerces et des restaurants, en respectant des règles bien strictes, n’entrainerait pas une flambée des cas dans la région.

Le maire de Lévis joint ainsi sa voix à de nombreux élus qui demande que les mesures sanitaires soient ajustées selon la situation épidémiologique des différentes régions du Québec.

Ça ne va pas bien

La Chambre de commerce de Lévis est du même avis. La directrice générale Marie-Josée Morency témoigne que les entreprises ont besoin d'espoir actuellement.

Ce n'est pas évident. Ça ne va pas bien. La pression est là. Pour la santé mentale, on a des cris du coeur chaque semaine, affirme Mme Morency.

L'organisme qui représente 1200 commerçants dit n'avoir d'autre choix que de se rallier au maire dans les demandes d'allégement des mesures sanitaires.

La directrice générale de la Chambre de commerce de Lévis, Marie-Josée Morency

La directrice générale de la Chambre de commerce de Lévis, Marie-Josée Morency

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Ils ont de la pression financière. La réouverture des restaurants et des commerces, ça peut juste amener un baume positif à la communauté.

Marie-Josée Morency, directrice générale de la Chambre de commerce de Lévis

Marie-Josée Morency croit tout de même qu'il est important de maintenir des mesures sanitaires, malgré l'ouverture de certains pans de l'économie. L'un ne va pas sans l'autre selon elle.

Pour le couvre-feu

En contrepartie, Gilles Lehouillier croit que le gouvernement pourrait maintenir d’autres mesures, comme le couvre-feu entre 20h et 5h.

Je pense que le couvre-feu dérange pas tant que ça. Le couvre-feu, ce n’est pas ça qui empêche nos commerçants de faire leur chiffre d'affaires, explique-t-il.

Au contraire, il estime que cette mesure cible particulièrement les délinquants et permet aux corps policiers de mieux répartir leurs efforts.

Le couvre-feu va toucher les clientèles qui peuvent contaminer. Les gens qui se réunissent pour des fêtes. Quand tu sors de chez quelqu'un à 21h ou à 21h30, tu es vu, ajoute-t-il.

Candidature à la mairie

Gilles Lehouillier n’a d’ailleurs toujours pas pris sa décision à savoir s’il allait se porter candidat à la mairie lors des élections prévues en novembre.

L’homme de 67 ans affirme qu’il doit compléter certains examens médicaux avant de prendre sa décision.

Assurant ne pas appréhender de problème de santé, M. Lehouillier affirme qu’il est important d’être en pleine forme avant de s’engager pour un autre mandat de quatre ans.

Gilles Lehouillier a tout de même souligné que le fait que sa conjointe ne prenne pas sa retraite cette année est un facteur favorisant une candidature.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !