•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un syndicat inquiet de la suspension de la vaccination chez les travailleurs

Une personne se fait vacciner.

Aucune dose du vaccin de Pfizer-BioNTech ne sera livrée au Canada cette semaine (archives).

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Alors que les retards dans la livraison des vaccins de Pfizer forcent l’Ontario à revoir temporairement sa stratégie de distribution, une frange du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) se dit inquiète.

L'Ontario ne recevra aucune livraison du vaccin Pfizer-BioNTech cette semaine. Résultat : la vaccination des travailleurs est suspendue pour accélérer celle des aînés vulnérables. Les travailleurs qui ont reçu leur première dose pourront toujours recevoir leur rappel, mais leur deuxième dose pourrait être retardée jusqu’à 42 jours, a précisé la province en point de presse, lundi.

Michael Hurley, président du Conseil des syndicats des hôpitaux de l’Ontario (CSHO) du SCFP, se dit déçu de cette décision. Ce syndicat regroupe plusieurs milliers de membres à Ottawa.

Selon des données recueillies par la province et transmises par le SCFP, les contaminations de COVID-19 chez les travailleurs de la santé partout en Ontario ont grandement augmenté dans les trois derniers mois. Du début de la pandémie au 23 octobre, près de 7500 employés du réseau ont contracté le virus : ce chiffre a dépassé les 16 000 le 22 janvier dernier.

Le changement de cap déçoit M. Hurley. Les gens qui travaillent dans des hôpitaux, qui sont en contact avec des patients qui pourraient avoir la COVID-19, les ambulanciers ; ils auront à attendre pour recevoir le vaccin. C’est inquiétant pour eux, personnellement, mais aussi parce que ça les garde à risque de contracter le virus. Cela les rend susceptibles de le propager.

Santé Publique Ottawa donnera davantage d’information à ce sujet mardi. En Outaouais, une mise à jour est attendue plus tard cette semaine.

Dans l'est ontarien, 200 doses du vaccin de Moderna pourront aider à éponger les retards de Pfizer.

Le médecin hygiéniste du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO), Paul Roumeliotis, a parlé de la décision de la province comme d'un choix difficile, mais nécessaire. Dans sa région, maintenir la vaccination des travailleurs aurait privé les résidents de sept ou huit foyers de leurs doses, a-t-il soulevé. C’est une chose temporaire. On va retourner vacciner les travailleurs de la santé qui sont dans ces résidences.

À ce jour, plus de 287 000 doses de vaccin ont été administrées en Ontario.

Avec les informations de Jean-François Poudrier et Antoine Trépanier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !