•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : moins de vaccins que prévu en Colombie-Britannique pour février

Une seringue est remplie avec le vaccin contre la COVID-19.

La Colombie-Britannique recevra moins de vaccins que prévu pour le mois de février.

Photo : Getty Images / PASCAL GUYOT

La Colombie-Britannique recevra moins de vaccins contre la COVID-19 que prévu en février, a annoncé Bonnie Henry, la médecin hygiéniste en chef.

La quantité de vaccins que nous espérions pour la première semaine de février a été largement réduite et nous ne savons pas combien nous en recevrons les deux semaines suivantes, dit-elle.

Pour cette raison, la province modifiera son plan de vaccination afin que la seconde dose soit administrée 42 jours suivant la première, soit une semaine plus tard que prévu initialement.

Ce changement permettra de terminer la vaccination dans les centres de soins de longue durée, expliquent les autorités de la santé.

Nous avons peu de vaccins alors nous devons concentrer nos efforts là où ils seront les plus efficaces.

Dre Bonnie Henry

Plus de 60 % des vaccins reçus depuis le début de la campagne de vaccination en Colombie-Britannique ont été administrés aux résidents et aux travailleurs des centres de soins de longue durée.

Par ailleurs, la province enregistre une hausse de 1344 nouveaux cas de COVID-19 depuis vendredi et déplore le décès de 26 personnes.

Jusqu’à présent, plus de 118 000 Britanno-Colombiens ont obtenu au moins une dose de vaccin alors qu’à la grandeur de la province, 4392 personnes sont toujours infectées par le virus SRAS-CoV-2 responsable de la maladie. De ce nombre, 328 sont hospitalisées, dont 68 aux soins intensifs.

Les autorités sanitaires annoncent également la présence de quelques cas supplémentaires des nouveaux variants jugés plus contagieux du coronavirus, soit un total de six cas du variant britannique et trois cas du variant sud-africain.

Tous ces cas sont reliés à des personnes ayant voyagé à l’étranger ou à leur proche.

Avec la réduction du nombre de vaccins disponibles pour les prochaines semaines et le virus qui continue de circuler dans la communauté, la Dre Bonnie Henry assure que la province se trouve à un point critique.

Depuis les dernières semaines, le nombre de nouveaux cas quotidiens a atteint un plateau et se situe en moyenne autour de 500 cas par jour.

C’est beaucoup trop [...] nous sommes dans la deuxième période d’incubation depuis les vacances des fêtes et nous devons diminuer ce nombre, souligne la Dre Bonnie Henry.

Une nouvelle éclosion communautaire a d’ailleurs été rapportée dans un centre d’hébergement d’urgence pour personnes en situation d’itinérance à Surrey où 26 personnes ont contracté le virus.

La Dre Henry n’a pas non plus mâché ses mots pour réagir à l'histoire du couple de Britanno-Colombiens qui s’est rendu au Yukon afin d’obtenir sa première dose de vaccin.

Je pense qu’ils devraient avoir honte. Ils ont mis toute une communauté à risque pour leur propre bénéfice et c’est effroyable.

Dre Bonnie Henry

Si la province n’arrive pas à endiguer sa courbe, les autorités sanitaires envisagent des mesures restrictives au-delà du 5 février, sans toutefois définir ce qu’elles pourraient être.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !