•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Revirement au conseil municipal de Regina : l’appui à la motion écologique s’effrite

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
L'hôtel de ville à Regina en hiver.

L'hôtel de ville à Regina en hiver.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Vincent H. Turgeon

Des conseillers municipaux de la Ville de Regina ont retiré leur soutien à une motion visant à interdire tout partenariat ou toute commandite avec des compagnies pétrolières ou gazières. Ce revirement de situation arrive quelques jours seulement après la tenue du premier vote.

Le conseiller Daniel Leblanc, qui a déposé la motion la semaine dernière, reconnaît maintenant que sa proposition a semé de l’inquiétude auprès de nombreuses personnes.

Il dit préférer maintenir l’unité au sein du conseil municipal et de la communauté réginoise.

Je ne crois pas que ça vaille la peine de soutenir une motion qui a peu de chance de réussir, si je me fie à ce que j’ai vu sur Facebook, explique-t-il. Ça a divisé la communauté.

Daniel Leblanc estime que sa proposition environnementale a été trop contraignante pour la société, reconnaissant que les changements demandent du temps pour s'effectuer.

Il n’abandonnera toutefois pas son désir de faire de Regina une ville plus écologique.

Je crois que nous devons continuer notre travail axé sur l’environnement, et nous pouvons le faire au cours des prochaines quatre années, dit-il. Je crois qu’il est de notre responsabilité de trouver des solutions qui conviennent à l'ensemble de la communauté.

Parmi les autres conseillers ayant retiré leur soutien, on trouve également Shanon Zachidniak et Jason Mancinelli.

Le conseil municipal se réunira mercredi pour discuter et apporter des amendements à la motion.

De vives réactions

La semaine dernière, la motion avait attiré les foudres du premier ministre provincial, qui l'avait considérée comme absurde et hypocrite.

Scott Moe avait menacé la Ville de suspendre le versement des surplus de taxes provenant de SaskPower et de SaskEnergy.

De tels propos avaient évidemment provoqué l’ire du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan et du Parti vert provincial.

La mairesse Sandra Masters s’était opposée à la motion, ainsi que la Chambre de commerce de Regina.

Avec les informations d'Emmanuelle Poisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !