•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'opposant Bobi Wine ne peut pas être assigné à résidence, dit un juge en Ouganda

L'opposant politique ougandais Bobi Wine fixe la caméra alors qu'il regagne sa résidence.

Kyagulanyi Ssentamu, aussi connu sous le nom de Bobi Wine, est le principal opposant politique du président ougandais Yoweri Museveni. Il ne peut sortir de chez lui depuis le 14 janvier.

Photo : Associated Press / Jerome Delay

Associated Press

Un juge a statué lundi que les forces de sécurité ougandaises ne pouvaient pas assigner à résidence l'opposant Bobi Wine, rabrouant les autorités pour avoir maintenu le candidat à la présidence en résidence surveillée à la suite d'une élection dont les résultats officiels sont contestés.

Bobi Wine, de son vrai nom Kyagulanyi Ssentamu, n'a pas pu quitter son domicile depuis le 14 janvier, jour d'une élection dans le cadre de laquelle le chanteur devenu politicien était le principal adversaire du président Yoweri Museveni. Les autorités ougandaises ont affirmé que Bobi Wine ne pouvait quitter son domicile en périphérie de la capitale, Kampala, que sous escorte militaire, car elles craignent que sa présence en public n'incite à des émeutes.

Mais le juge a déclaré dans sa décision que le domicile de Bobi Wine ne constituait pas un établissement de détention approprié et a souligné que les autorités devraient l'inculper au criminel s'il pose vraiment une menace à l'ordre public.

Dans un message transmis sur Twitter, l'ambassade des États-Unis a affirmé que la décision du juge soulignait le rôle d'un système judiciaire impartial ajoutant que Washington appelait les forces de sécurité à respecter cette décision.

Les proches de Bobi Wine se sont félicités de la victoire dans la salle d'audience, mais il reste à voir si les autorités respecteront l'ordre du juge dans ce pays d'Afrique de l'Est où des ordres similaires ont été ignorés dans de nombreux cas.

La police ougandaise a déclaré aux journalistes lundi qu'elle s'éloignerait de la résidence de Bobi Wine, mais continuerait à surveiller le secteur. Mais Bobi Wine a dit quelques heures après la décision du tribunal que les soldats encerclaient toujours sa maison, bloquant l'accès à tous.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !