•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens dénoncent « une coupe à blanc dans le Cap-Blanc »

Des arbres abattus le long du boulevard Champlain.

Des arbres ont été abattus le long du boulevard Champlain.

Photo : Radio-Canada

La falaise surplombant la phase 3 de la promenade Samuel-De Champlain, en construction sur la berge du Saint-Laurent, sera en bonne partie dénudée. La verdure fera place à du grillage métallique. Des citoyens dénoncent cette décision.

La Commission de la capitale nationale du Québec procède depuis quelques jours à un important déboisement dans le Cap-Blanc, le long du boulevard Champlain. L'opération vise à sécuriser la falaise, de façon à limiter les risques d'éboulements pour le chemin de fer du Canadien National (CN).

La voie ferrée doit être déplacée vers la falaise afin de permettre l'aménagement de la phase 3 de la promenade Samuel-de-Champlain.

Toutefois, ces travaux ne font pas l'affaire de citoyens, choqués par ce déboisement qu’ils jugent excessif.

Moi, je suis fâché et désolé. Fâché qu’on nous ait trompés dans la présentation du projet et désolé du peu de respect qu’on a pour l’environnement, déplore François Duranleau.

On trouve ça d'une tristesse incroyable. Nous, ça fait 33 ans qu’on se promène dans le coin, c’est l'intérêt d’être en ville justement et d’avoir accès à des endroits si beaux, lance Céline Juneau, qui marche dans le secteur depuis des années.

La santé des citoyens

Des arbres abattus dans la falaise le long du boulevard Champlain.

Selon les autorités, le déplacement de la voie ferrée vers la falaise pour permettre les nouveaux aménagements force l'abattage des arbres.

Photo : Radio-Canada

La présidente de l'organisme Santé-Urbanité, Johanne Elsener, déplore le déboisement actuellement en cours. Elle croit que l'abattage des arbres est un non-sens à l'égard de la santé publique.

Les arbres urbains captent environ 24 % des polluants atmosphériques, explique-t-elle, ajoutant que plusieurs polluants se retrouvent d’ailleurs dans le secteur, comme la voie ferrée et les bateaux sur le fleuve.

C’est super important de conserver ces arbres-là pour la santé des gens. Et quand on a une canopée idéale, on est capable de diminuer la mortalité de 10 à 20 %, ajoute-t-elle.

Exigences du CN

Par courriel la Commission de la capitale nationale du Québec réplique que les travaux de stabilisation doivent répondre aux conditions et aux exigences du Canadien National pour que des trains puissent circuler à son pied.

Elle rappelle aussi que « l’aménagement de la promenade Samuel-De Champlain a fait l’objet de plusieurs consultations publiques en lien avec son aménagement, tant au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement qu’à l’Office des transports du Canada. »

Le porte-parole de la Ville de Québec, David O’Brien, déclare par courriel qu'elle ne commentera pas ce dossier. Le gouvernement du Québec et la Commission de la capitale nationale sont responsables des travaux de la phase 3 de la promenade Samuel-De Champlain, précise-t-il.

D’après les informations d’Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !