•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 1600 tonnes de matières compostées en un an à Rouyn-Noranda

Sur une table en bois, un sac de plastique vert est rempli de résidus alimentaires.

La Ville de Rouyn-Noranda fait le bilan un an après le démarrage de sa plateforme de compostage. (archives)

Photo : iStock / YinYang

Annie-Claude Luneau

La Ville de Rouyn-Noranda a légèrement dépassé ses objectifs de valorisation des matières compostables pour la première année d’implantation de la collecte domestique.

Après un projet-pilote à l’automne 2019, la Ville a déployé la collecte porte-à-porte des bacs bruns dans tout le périmètre urbain en janvier 2020.

On dresse un bilan positif de cette première année, indique la mairesse Diane Dallaire. On parle de 11 000 logements qui ont été collectés toutes les deux semaines. On avait un objectif initial de 1500 tonnes et on a eu 1650 tonnes, alors on a dépassé un peu notre objectif, alors on est bien contents.

La collecte en chiffres

  • 8200 bacs bruns
  • 11 000 logements desservis
  • 1650 tonnes récoltées en un an
  • 14 % des matières détournées de l’enfouissement

Il y a eu une bonne collaboration des citoyens, il y a eu aussi notre Patrouille verte qui a circulé l’été dernier, elle a été présente pour soutenir les citoyens dans ce virage important. Ça va bien, on est vraiment fiers des résultats de cette première année, ajoute Mme Dallaire.

La Ville souhaite maintenant étendre la collecte des matières compostables sur l’ensemble du territoire d’ici 2025.

On veut aussi faire une collecte porte-à-porte, il y a des distances à parcourir, il y a plein de choses à regarder. Tant mieux si on y va plus vite, mais c’est l’objectif qu’on s’est donné pour l’instant.

L’autre point d’interrogation qui demeure est la redistribution du compost. La Ville étudie plusieurs options, selon la mairesse.

Au niveau de la redistribution du compost, ça aussi c’est prévu dans notre plan de gestion des matières résiduelles, mais ça dépend de la qualité du compost, soit on le retourne aux citoyens, ou on pourrait aussi l’utiliser dans des aménagements paysagers ou pour restaurer des sites, mais il y a ça qui va être à travailler dans la prochaine année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !