•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le député fédéral de Brampton, Ramesh Sangha, expulsé du caucus libéral

Le portrait d'un homme qui discute avec un journaliste.

Le député fédéral de Brampton Centre, Ramesh Sangha, a été expulsé du caucus du Parti libéral.

Photo : offerte par Carey Miller

Le député fédéral de Brampton Centre, Ramesh Sangha, a été expulsé du caucus du Parti libéral.

M. Sangha, un ancien avocat qui a été élu pour la première fois en 2015, siégera désormais en tant que député indépendant.

Mark Holland, whip en chef du gouvernement, affirme dans une déclaration écrite avoir été informé la semaine dernière que M. Sangha lançait des accusations sans fondement et dangereuses contre un certain nombre de ses collègues.

Comme nous l'avons clairement indiqué à maintes reprises, nous ne tolérerons pas les théories conspirationnistes, ni les discours dangereux et infondés sur les parlementaires ou les autres Canadiens, selon la déclaration.

Le whip en chef ajoute que M. Sangha avait été expulsé du parti lundi après-midi après une conversation entre M. Holland et le premier ministre Justin Trudeau.

Selon nos informations, M. Sangha aurait formulé des commentaires désobligeants envers son collègue Navdeep Bains, qui est sikh. Ce dernier a récemment annoncé son intention de quitter la politique.

De plus, le National Post rapportait en 2019 que M. Sangha avait accusé le gouvernement libéral de se plier aux séparatistes sikhs d'une manière qui menaçait de faire dérailler les relations indo-canadiennes. Il ne fait aucun doute [...] le Parti libéral se plie [aux] partisans du Khalistan, avait alors déclaré M. Sangha en entrevue à 5AAB, une chaîne en punjabi basée à Mississauga, en Ontario. Une chose est sûre, si nous soulevons cette question, elle [a le potentiel de] susciter un sentiment anti-Inde ou évoquera la division de l'Inde. [...] La relation Canada-Inde développera certainement des fissures. Le mouvement khalistani est un mouvement indépendantiste sikh qui cherche à établir un État sikh indépendant appelé Khalistan. La question khalistanaise a été la source de malaises pour M. Trudeau lors de son voyage en Inde en 2018. Par exemple, un homme politique indien de haut rang et des médias locaux ont accusé le ministre de la Défense Harjit Sajjan, l'ancien ministre de l'Infrastructure Amarjeet Sohi et d'autres membres sikhs du Cabinet Trudeau de soutenir le mouvement khalistani. Ces ministres avaient fermement nié ces allégations à l'époque.

Radio-Canada a contacté le bureau de M. Sangha, mais n'a pas encore reçu de réponse.

Avec des informations de Christian Noël et CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !