•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Google : une alliance syndicale internationale pour les membres du personnel

Le logo de Google est inscrit sur des fenêtres du siège social de l'entreprise.

L'alliance Alpha Global s'est notamment associée à UNI Global Union, qui représente 20 millions de travailleurs et travailleuses dans le monde.

Photo : Getty Images / Justin Sullivan

Radio-Canada

Des membres du personnel de Google du monde entier ont formé une alliance syndicale internationale. Alpha Global regroupe 13 syndicats différents, qui représentent des travailleurs et des travailleuses dans 10 pays, selon le site The Verge.

L’annonce de cette union survient peu après la création, le 4 janvier dernier, de l’Alphabet Workers Union (AWU), le tout premier syndicat ouvert à toutes les personnes salariées d'Alphabet, la maison mère de Google, qui est passé de 235 à 700 membres au Canada et aux États-Unis en moins d’une semaine.

Alpha Global est affiliée avec UNI Global Union, une fédération syndicale internationale créée en 2000 et regroupant 20 millions de travailleurs et de travailleuses du secteur des services, notamment au sein d'Amazon.

L’alliance syndicale ne bénéficie pas pour le moment d’un accord juridiquement contraignant avec Google, mais selon The Verge, elle pourrait éventuellement faire pression sur l’entreprise pour qu’elle signe un accord de neutralité – un contrat qui forcerait Google à soutenir les tentatives de syndicalisation.

Nous savons que la mise en œuvre de plus de justice au sein d’une entreprise internationale comme Alphabet ne s’arrête pas aux frontières nationales, a affirmé Parul Koul, ingénieur de logiciels pour Google et président de l’AWU.

Dans un monde où les inégalités règnent, les entreprises accaparent de plus en plus d’influence. Reprendre le pouvoir par l’entremise de nos syndicats n’a jamais été aussi important.

Parul Koul, ingénieur de logiciels pour Google et président de l’AWU

Les têtes dirigeantes d’Alpha Global planifient de s’attaquer à des problèmes nationaux, comme le traitement des personnes responsables de la modération de contenu dans certains pays, mais aussi à des préoccupations plus globales, comme l’obligation pour certaines personnes de signer des accords de confidentialité.

Alpha Global regroupe des syndicats des États-Unis, de la Suisse, de l’Irlande, du Royaume-Uni, de l’Italie, de l’Allemagne, du Danemark, de la Finlande, de la Suède et de la Belgique.

Alphabet chapeaute plusieurs entités, dont Google, YouTube, Waymo, Verily, Fitbit et Wing, et emploie quelque 130 000 personnes dans le monde.

Avec les informations de The Verge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !