•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une rentrée un peu moins virtuelle dans les cégeps de l'Est

Un ordinateur portable ouvert qui montre une classe virtuelle.

Au Cégep de la Gaspésie et des Îles, les deux premières semaines de la session d'hiver seront entièrement à distance (archives).

Photo : La Presse canadienne / Ben Dorger

Radio-Canada

Des cégeps de l'Est-du-Québec ont fait un effort logistique pour offrir davantage de cours en présentiel à leurs étudiants lors de la session d'hiver qui débute lundi.

Au Cégep de la Gaspésie et des Îles, les deux premières semaines de formation seront entièrement virtuelles, conformément au confinement imposé par Québec.

À partir du 8 février, les cours seront toutefois offerts en formule hybride, à distance et en classe.

Le directeur des études au Cégep de la Gaspésie et des Îles, Jean Gagné, indique qu'un peu plus de 50 % des heures de cours de la session d'hiver se feront en classe.

C'est toute une gymnastique en termes d'organisation de l'horaire pour en arriver à ça. D'autre part, il y a différentes mesures de suivi qu'on met en place, précise-t-il.

Or, les étudiants devront maintenant porter un masque de procédure dès leur entrée à l'intérieur et pendant toute la durée des cours, ce qui n'était pas le cas à la session d'automne.

C'est la motivation, la persévérance et à la limite la santé mentale de nos étudiants qui nous préoccupe, donc c'est la situation de compromis dans laquelle on s'engage.

Jean Gagné, directeur des études au Cégep de la Gaspésie et des Îles

Évidemment, on constate un niveau d'abandon plus élevé, admet M. Gagné.

Il indique d'ailleurs que le cégep a assoupli les conditions pour obtenir un IN, soit incomplet permanent, une mention qui permet d'abandonner un cours sans que ce soit compilé comme un échec. L'étudiant est ensuite obligé de reprendre le cours, mais sa cote R ne s'en trouve pas affaiblie.

La notion IN, incomplet permanent, c'est un élément qui a été facilité pour les étudiants cet automne, donc auparavant les règles pour l'obtention de cette mention au bulletin étaient beaucoup plus exigeantes. Ce qui fait que la mention IN, si on compare avec l'automne 2019, on en a eu cinq fois plus cet automne, précise M. Gagné.

Campus de Carleton-sur-Mer du Cégep de la Gaspésie et des Îles

La session d'hiver 2021 débute le 25 janvier dans les campus du Cégep de la Gaspésie et des Îles (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Du côté de Rimouski, la direction du cégep a également augmenté le nombre d'heures de cours qui seront offertes en classe afin de permettre aux étudiants de revoir leurs camarades.

Pour les étudiants qui devront jongler entre les cours à distance et les cours en classe, des locaux de transition sont disponibles pour ceux qui n’auraient pas le temps de retourner à la maison entre deux cours.

Ces locaux sont également accessibles aux étudiants qui ne peuvent pas assister à leurs cours virtuels de chez eux, en raison d'une connexion internet trop faible, par exemple.

Souriez, vous êtes filmés

Le Cégep de Rimouski demande par ailleurs aux étudiants d'ouvrir leur caméra lors des cours virtuels.

Le directeur général du cégep, François Dornier, explique que cette tendance à fermer sa caméra alourdit la tâche des enseignants.

La contradiction nous a frappés. On ne peut pas dire : ''on a hâte de revenir en classe, on veut revenir en classe, l'apprentissage à distance, ce n'est pas évident'' et en même temps fermer les caméras. C'est complètement contribuer à rendre l'exercice encore plus pénible du côté de l'enseignant, explique-t-il.

M. Dornier précise que cette demande n'est pas coercitive, et des arrière-plans peuvent être utilisés par les étudiants qui souhaitent protéger leur vie privée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !