•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les permis de trois foyers de soins de longue durée du Manitoba en révision

Le bâtiment du foyer de soins de longue durée avec l’enseigne de Maples. Il est possible de voir une dame avec un masque, une camionnette et une civière.

Une civière transporte un résident du foyer de soins de longue durée Maples le samedi 7 novembre 2020.

Photo : CBC / Walther Bernal

Radio-Canada

Les permis d’exploitation de trois foyers de soins de longue durée du Manitoba sont en révision en raison d’un problème de gestion du nombre d’employés et de contrôle des infections à la COVID-19, une rare décision de Santé Manitoba.

Il s’agit des foyers de Parkview Place et Maples, à Winnipeg, et de celui de Nisichawaysikh, à Thompson, selon CBC.

Chaque établissement a reçu un échéancier pour résoudre les problèmes, à défaut de quoi des restrictions supplémentaires seront imposées à leur permis d’exploitation, selon Santé Manitoba.

Des inspecteurs provinciaux avaient soulevé des préoccupations liées au contrôle des infections et à la capacité de maintenir des niveaux d'effectifs adéquats; toutefois, aucun foyer n’avait encore été soumis à un examen.

Avant ces trois foyers de soins, seuls deux autres avaient fait l’objet d’un tel examen au cours des cinq dernières années, selon la province.

La Manitobaine Yvette Mathieu, dont le père a passé les derniers jours de sa vie dans le foyer de Parkview Place à combattre la COVID-19, en a gardé des souvenirs.

Elle se réjouit de savoir que [le foyer] fait l’objet d’un examen.

Yvette Mathieu a elle-même été témoin du manque de personnel.

C’était chaotique, avoue Mme Mathieu.

Yvette Mathieu est devant chez elle dehors avec un manteau.

Le père d’Yvette Mathieu est décédé de la COVID-19 au foyer de Parkview Place à Winnipeg.

Photo : CBC / Jill Coubrough

Éclosions les plus meurtrières dans des foyers de la province

Les foyers de Parkview Place et Maples ne peuvent plus accepter de nouveaux résidents depuis le 12 janvier 2021, selon un porte-parole de l’Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW).

Santé Manitoba a entamé l'examen des cas des deux foyers le 11 décembre 2020, mais bien des dommages ont été causés avant la décision.

En effet, 163 résidents et membres du personnel avaient été déclarés positifs à la COVID-19, et 29 personnes étaient décédées dans le foyer de Parkview Place.

Le foyer de soins de longue durée de Maples avait pour sa part déjà enregistré 228 infections et 51 personnes mortes de la maladie.

Au début du mois de novembre, plusieurs ambulances avaient été appelées pour soigner une dizaine de résidents. Huit personnes âgées sont décédées en 48 heures. Une enquête provinciale a été déclenchée à la suite de ce week-end-là, et l’ORSW a procédé à une révision.

Des employés de la Croix-Rouge ont été déployés pour aider le foyer de soins de Maples vers la mi-novembre. Ils se sont retirés le 12 décembre, avant que Santé Manitoba décide de mettre leur permis d'exploitation sous révision. La Croix-Rouge n’était pas à Parkview Place.

Revera, l'entreprise responsable des foyers de soins de Maples et de Parkview Place, travaille à résoudre le problème, selon un courriel de la porte-parole de Revera, Marie Fitzpatrick.

Nous apprécions l’appui et l’orientation de Santé Manitoba et de l’ORSW. Nous allons continuer à travailler de près avec eux pour renouveler les permis et pour recommencer à traiter les admissions, indique Marie Fitzpatrick.

Un porte-parole de l'ORSW affirme d’ailleurs que le foyer de Maples fait état de progrès.

Foyer de soins à Thompson

Le foyer de soins personnels Nisichawayasihk a été placé sous révision à la fin du mois de novembre par Santé Manitoba. Aucune infection n'avait été rapportée, mais un rapport publié en octobre suggérait une crise du personnel.

Des infirmières ont travaillé 12 heures par quart de travail pendant 50 jours consécutifs.

Services aux Autochtones Canada (SAC) fournit du financement aux Premières Nations pour les foyers de soins personnels. Un porte-parole du SAC se dit conscient des problèmes soulevés par la province.

L'embauche d'infirmières et de personnel de soutien est un défi, car il y a une pénurie d'infirmières à l'échelle de la province, reconnaît le porte-parole dans un communiqué par courriel.

Un porte-parole de l’Office régional de la santé du Nord (ORSN) affirme que la collaboration se poursuit avec le foyer de soins Nisichawayasihk pour maintenir la qualité des soins aux aînés.

Nous n'avons pas fourni de personnel, car ils ont réussi à recruter le leur, éclaire-t-il.

Selon les informations de Joanne Levasseur et Jill Coubrough

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !