•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plan de vaccination ne fait pas que des heureux en Colombie-Britannique

Des travailleurs de première ligne sont déçus de ne pas recevoir le vaccin en priorité.

Vaccination contre la COVID-19.

Le déploiement de la vaccination contre la COVID-19 se fera par groupes d'âge.

Photo : Reuters

Le plan de vaccination contre la COVID-19 de la Colombie-Britannique crée de la déception chez de nombreux travailleurs de première ligne qui espéraient être priorisés en raison des risques liés à leur contact étroit avec le public.

Suivant la prémisse selon laquelle le principal facteur de mort et de maladie est l'âge, la province a choisi de vacciner sa population admissible par groupes d’âge plutôt que par groupes prioritaires ciblés, comme elle avait pu le laisser entendre.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Déception chez les enseignants

On avait espéré, à la lumière des annonces précédentes, qu'une hiérarchisation serait possible, explique la présidente de l’Association des enseignants de la Colombie-Britannique, Teri Mooring.

Les communautés scolaires sont stressées, anxieuses et même effrayées, remarque-t-elle.

Si les enseignants n'ont pas droit à un accès prioritaire au vaccin, le gouvernement doit prendre des mesures immédiates pour améliorer les mesures de sécurité dans nos écoles, plaide Mme Mooring.

Demande de révision chez les dentistes

De son côté, l'Association des dentistes de la Colombie-Britannique demande au gouvernement de permettre à ses membres de recevoir le vaccin contre la COVID-19 avant la population générale.

Dans une lettre adressée au premier ministre, John Horgan, et à la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, le président de l'association, le Dr Anthony Nadolski, parle d'une extrême déception.

Les soins dentaires sont fournis aux patients qui ne peuvent pas porter de masque pendant leur traitement. La dentisterie est un service essentiel. Les dentistes ne peuvent effectuer leur travail de manière virtuelle ou à distance, écrit l’association dans son plaidoyer.

Le premier ministre de la C.-B., John Horgan.

Le premier ministre John Horgan dévoilera les prochaines étapes du plan de vaccination.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

La province défend son plan

Questionné sur le sentiment de déception que ressentent certaines personnes, John Horgan a dit comprendre comment elles se sentent.

J'ai reçu des lettres provenant de secteurs particuliers, de professions qui disaient mériter une priorité plus élevée. Leurs arguments étaient assez convaincants, admet-il.

Or, tant que les doses de vaccin seront limitées, la priorité sera accordée aux personnes âgées, dont la vulnérabilité face au coronavirus est bien documentée.

Si on vous donnait la possibilité de vous faire vacciner aujourd'hui, sachant qu'il y a des gens plus vulnérables, je suis convaincu que la grande majorité des Britanno-Colombiens retarderaient leur vaccination pour protéger ces gens à risque, déclare le premier ministre.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Un déploiement à grande échelle

Dès le mois d’avril, le vaccin sera administré aux personnes âgées de plus de 75 ans, puis offert à rebours à des gens de tranches d’âge inférieur jusqu’à la vaccination de tous les habitants âgés de 18 ans et plus qui le souhaitent.

Les personnes mineures n'ont pas droit au vaccin pour l’instant.

Des cliniques de vaccination seront établies dans 172 communautés de partout dans la province. Les autorités sanitaires précisent que les personnes pour qui c'est nécessaire pourront être vaccinées à domicile.

À ce jour, 1128 personnes sont décédées des suites de la COVID-19 dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !