•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Couvre-feu : plus de 1000 constats au Québec, dont le tiers à Montréal

Affiche au bord de l'autoroute qui indique les heures du couvre-feu québécois.

Les corps de police du Québec ont partagé lundi les données de la deuxième semaine d'imposition du couvre-feu.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Kassandra Nadeau-Lamarche

Les différents corps de police de la province ont remis moins de constats d’infraction liés au couvre-feu pendant sa deuxième semaine d’application. Entre le 18 et le 24 janvier, le Service de police de la Ville de Montréal a délivré à lui seul plus du tiers des constats, soit 396 sur un total de 1090.

Il s'agit tout de même d'une diminution à l'échelle provinciale, puisque 1429 constats avaient été remis pendant la période du 11 au 17 janvier.

La police de Montréal a été particulièrement occupée cette fin de semaine, car elle est intervenue à plusieurs reprises pour mettre fin à des rassemblements illégaux. Le corps de police a d’ailleurs remis 377 constats en lien avec des rassemblements illégaux ou d'autres dérogations au décret de la santé publique.

La Sûreté du Québec est pour sa part intervenue un peu partout dans la province pour remettre 379 constats relativement au couvre-feu, une centaine de moins que lors de la première semaine. De ce nombre, 80 ont été donnés sur le réseau autoroutier du grand Montréal.

En diminution à Québec

Le Service de police de la Ville de Québec a quant à lui remis 97 amendes pour infractions au décret gouvernemental. Plus de la moitié, soit 52, ont été distribuées pour non-respect du couvre-feu.

Les contraventions ont donc été moins nombreuses que lors de la semaine du 11 janvier, durant laquelle le SPVQ avait délivré 83 constats d’infraction relativement au couvre-feu.

À Lévis, les policiers ont remis 6 constats du 17 au 24 janvier en lien avec le couvre-feu, 13 constats pour des rassemblements illégaux dans des résidences privées et 1 pour un rassemblement dans un lieu public.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !