•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des friandises au cannabis ressemblent à des bonbons pour enfants connus

La vente illégale de produits de cannabis non conformes aux directives de Santé Canada inquiète des experts.

Un paquet de bonbons au cannabis Stoner Parch et un des bonbons Sour Patch pour enfants, presque identiques.

L'emballage des bonbons au cannabis Stoner Patch évoque celui des bonbons Sour Patch pour enfants.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les produits comestibles infusés au cannabis qui ressemblent à s'y méprendre à des friandises de marques connues sont si abondants sur le marché illicite que les forces policières se disent submergées.

Ces types de produits vendus légalement doivent respecter les règles de Santé Canada, qui stipulent notamment qu’ils ne peuvent être emballés avec des images ou des couleurs vives pouvant plaire aux enfants et qu’ils doivent présenter des avertissements.

Or, nombreux sont les produits qui ne s'y conforment pas, rapporte CBC, qui a recensé des centaines de sites Internet vendant des produits comestibles illicites avec des emballages conçus pour ressembler à des bonbons et à des barres de chocolat de marques populaires.

Ces sites fonctionnent de manière assez visible, note l'avocate Trina Fraser, spécialisée dans la législation liée à la réglementation du cannabis. Elle croit que la difficulté de sanctionner ces sites repose sur une confusion entourant la responsabilité de juridiction entre les provinces, les territoires et Ottawa.

Des bonbons au cannabis semblent s'inspirer de marques de bonbons connus.

Santé Canada interdit les emballages de bonbons au cannabis affichant des couleurs vives.

Photo : Radio-Canada

Les forces policières submergées

Le coprésident du comité consultatif sur les drogues de l'Association canadienne des chefs de police, Mike Serr, estime qu'il existe au moins 1100 sites illégaux en activité au Canada.

Même si la police a réussi à en éliminer certains, elle ne parvient pas à contenir le problème, trop important, selon lui.

Souvent gérés par le crime organisé, les produits, moins chers que les produits légaux, peuvent être contaminés, prévient par ailleurs l’agent Serr, qui aimerait que le gouvernement fédéral finance un groupe de travail spécialisé pour s'attaquer au problème.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) dit avoir mis en œuvre ce qu'elle appelle une stratégie d'enquête nationale, en collaboration avec l'Agence des services frontaliers du Canada, Postes Canada, Santé Canada et les services de police municipaux et provinciaux, pour s'attaquer aux groupes du crime organisé qui gèrent les sites.

De Sour Patch à Stoner Patch

Lorsqu’un garçon de 2 ans a été admis en octobre dernier à l’urgence d'un hôpital de Nanaimo, sur l’île de Vancouver, après avoir consommé des bonbons au cannabis, la Dre Jane Pegg a été estomaquée de voir l’emballage qui les contenait.

Ça m'a tellement choquée. Le paquet était presque identique aux bonbons vendus en magasin.

Jane Pegg, pédiatre

Le garçon ne bougeait plus et avait du mal à respirer, dit-elle. Le produit, vendu sous le nom de Stoner Patch, appartenait au grand-père de l'enfant, qui souffre d'arthrite.

Le nom et l'emballage évoquent à ce point ceux de la marque Sour Patch que son fabricant, Mondelēz Canada, a intenté une poursuite en Californie pour contrefaçon de marque.

Je ne comprends pas pourquoi les entreprises qui vendent ces produits ne sont pas fermées, ne reçoivent pas d'amende et ne sont pas inculpées, se questionne la Dre Pegg.

Des bonbons en forme d'ourson enrobés de sucre.

Santé Canada n’autorise pas la vente de bonbons au cannabis qui ressemblent aux bonbons gélatineux en forme d’oursons multicolores.

Photo : Associated Press / Chris Carlson

Des centaines d'empoisonnements chez les enfants

Le cannabis est devenu légal au Canada en octobre 2018, et les produits comestibles ont été légalisés un an plus tard.

Depuis ce temps, les centres antipoison régionaux de partout au pays ont signalé une augmentation des intoxications accidentelles d'enfants et d'adolescents liées aux produits comestibles. On ne sait toutefois pas combien de ces cas impliquent des emballages illicites.

Ces intoxications ont presque doublé en Colombie-Britannique, où l'on a recensé 100 cas en 2020, mais aussi en Nouvelle-Écosse et au Québec depuis 2019.

Aucun empoisonnement mortel d'enfants ou de jeunes impliquant uniquement du cannabis n'a été signalé à Santé Canada depuis la légalisation de cette substance, en 2018.

Avec les informations Rosa Marchitelli, de Go Public, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !