•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conseiller François Bélisle ne sera pas candidat à la mairie de Trois-Rivières

François Bélisle

Le conseiller municipal du district Pointe-du-Lac, François Bélisle, répond à Nicole Morin lors de la séance du conseil municipal du 15 mai 2018.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseiller municipal du district de Pointe-du-Lac François Bélisle ne sera pas de la course à la mairie de Trois-Rivières lors des prochaines élections municipales, en novembre prochain.

François Bélisle a confirmé lundi sur les ondes de l’émission Toujours le matin qu’il ne briguera pas la mairie, mais tentera d’obtenir un troisième mandat en tant que conseiller de son district.

Il était en réflexion par rapport à sa candidature à la mairie depuis décembre dernier.

Ma vie actuelle me plaît, a-t-il fourni comme explication. Pour l’instant, [la mairie] n’est vraiment pas dans mes priorités. J’ai des obligations et je les assume, je suis très heureux là-dedans.

Le conseiller n’écarte cependant pas d’un jour se porter candidat à la mairie, citant l’exemple du président des États-Unis Joe Biden, élu à 78 ans.

Dans les derniers mois, le conseiller de Pointe-du-Lac a régulièrement critiqué le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, pour son manque de leadership.

Quand je fais des critiques à l’endroit du maire, je ne dis pas : ''votez contre Jean Lamarche'', a fait valoir François Bélisle. Je dis les lacunes que moi je perçois. Si des choses peuvent être corrigées, tant mieux.

Le maire Jean Lamarche a annoncé l'été dernier qu'il compte sollicité un deuxième mandat.

Sur les tensions au sein du conseil municipal

Celui qui représente le district de Pointe-du-Lac espère par ailleurs que les membres du conseil municipal pourront crever l’abcès en se parlant dans le blanc des yeux concernant les tensions entre eux.

Une sortie récente du conseiller Pierre Montreuil dans le courrier des lecteurs du quotidien Le Nouvelliste a ravivé l’affaire.

Je n’en reviens pas : c’est tellement indirect et tellement diffus, a commenté François Bélisle lundi matin. On envoie des débats sur la place publique au lieu d’en parler à l’interne.

Il espère que les points litigieux soient discutés entre élus mardi, en amont de la séance du conseil municipal.

En entrevue à l'émission En direct, la conseillère du district des Carrefours, Valérie Renaud-Martin, a déclaré le climat au sein des élus n'est pas agréable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !