•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID- 19 : 1958 nouveaux cas et 43 morts en Ontario

Le Dr Jérôme Leis et la Dre Lynfa Stroud devant l'urgence de l'Hôpital Sunnybrook.

Le Dr Jérôme Leis et la Dre Lynfa Stroud, de l'Hôpital Sunnybrook de Toronto, ont soigné le premier cas confirmé de COVID-19 au Canada il y a un an.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

Un an après le premier cas confirmé de COVID-19 au Canada, soit celui d'un Ontarien revenant de Chine, l'Ontario a des nouvelles encourageantes, recensant moins de 3000 infections pour un huitième jour de suite.

Des 1958 nouveaux cas confirmés lundi, Toronto en recense 727, la région de Peel, 365, et celle de York, 157.

Parmi les autres régions les plus touchées, on trouve :

  • Windsor-Essex : +85
  • Niagara : +82
  • Durham : +62
  • Hamilton : +55
  • Halton : +54
  • Ottawa : +51

En moyenne, l'Ontario a recensé 2371 nouveaux cas par jour au cours de la dernière semaine, un nombre qui est en baisse depuis le 11 janvier.

Au total, la province a eu 256 960 cas depuis le début de la pandémie.

Le bilan des morts grimpe à 5846 avec les 43 décès ajoutés lundi.

Le graphique précise qu'il y a 1958 nouveaux cas en Ontario, 2448 nouvelles guérisons et 43 morts de plus, ce qui porte le total à 5846 décès et à 23 620 cas actifs.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nombre de nouveaux cas, de guérisons, de morts et de cas actifs, en date du 25 janvier

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Éclosions dans les foyers

Parmi les 43 décès confirmés lundi, 27 touchent des résidents de centres de soins de longue durée, selon la province.

Par ailleurs, 67 bénéficiaires de plus ont été infectés au cours des dernières 24 heures.

Au total, 244 centres de soins de longue durée font face à une éclosion, soit 7 de plus que dimanche.

Nouvelle stratégie de vaccination

Devant les problèmes d'approvisionnement en doses du vaccin de Pfizer-BioNTech, l'Ontario suspend temporairement l'immunisation des travailleurs dans les hôpitaux et les centres de soins de longue durée, afin d'offrir toutes les doses disponibles aux aînés dans les foyers.

Le gouvernement de Doug Ford avait été critiqué par ses propres experts à ce sujet. Ces derniers affirmaient que la province pourrait sauver plus de 100 vies en vaccinant tous les bénéficiaires avant le 31 janvier, plutôt que le 15 février.

La province devance maintenant cet échéancier, promettant d'offrir une première dose d'ici le 5 février à tous les résidents des centres de soins de longue durée.

Le schéma montre que 5537 doses ont été données au cours des dernières 24 heures, pour un total de 286 110 depuis le début de la vaccination en Ontario; 71 256 Ontariens ont reçu leurs deux doses.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nombre de doses administrées en Ontario, en date du 25 janvier

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Baisse des hospitalisations

Il y a 38 hospitalisations de moins dans la province, pour un total de 1398.

Le graphique montre qu'il y a 1398 patients hospitalisés, 397 aux soins intensifs et 283 sous respirateur.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nombre de patients aux soins intensifs et sous respirateur, en date du 25 janvier

Photo : La Presse canadienne / Camile Gauthier

Il y a 2448 nouvelles guérisons lundi, et le nombre de cas actifs continue à descendre, se chiffrant à 23 620.

Faible dépistage

Moins de 36 000 tests de dépistage ont été effectués au cours des dernières 24 heures.

C'est bien en deçà des 70 000 échantillons par jour que les laboratoires peuvent analyser.

Le nombre de résultats de tests est souvent plus faible le lundi, compte tenu de la baisse de régime des laboratoires le week-end.

Le taux de positivité des tests est de 5,5 % lundi.

Éclosion à l'Université de Guelph

Une éclosion de COVID-19 dans les résidences de l'Université de Guelph est responsable d'au moins 44 cas positifs. Près d'un quart des étudiants en résidence sont en quarantaine.

L'Université montre du doigt les rassemblements sociaux non autorisés qui ont eu lieu les 15 et 16 janvier.C'est une situation bouleversante et troublante et nous sommes tous très inquiets, a déclaré la présidente de l'Université Charlotte Yates dans une vidéo publiée lundi.

Environ 200 étudiants sur les 840 vivant actuellement en résidence sont en quarantaine. L'Université exhorte tous ceux qui sont allés à des rassemblements ou ont des colocataires ou des contacts étroits qui l'ont fait à s'isoler et à se faire tester.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !