•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tous les aînés des foyers de l'Ontario vaccinés d'ici le 5 février

Une infirmière tient une dose de vaccin.

Plus de 100 000 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Radio-Canada

En raison des retards de livraison du vaccin de Pfizer-BioNTech et de la propagation du nouveau variant du coronavirus, le gouvernement Ford suspend la vaccination des travailleurs de la santé et accélère la vaccination de ses populations les plus vulnérables.

La province a désormais pour objectif d'offrir une première dose du vaccin contre la COVID-19 à tous les résidents des foyers pour aînés, ainsi qu'aux résidents des maisons de retraite à risque élevé et des foyers de soins pour personnes âgées des Premières Nations d'ici le 5 février, soit 10 jours plus tôt qu'initialement prévu.

Des représentants du ministère de la Santé de l'Ontario ont aussi précisé lors d'une séance de breffage technique qu'environ 3000 résidents de foyers pour aînés ont refusé le vaccin contre la COVID-19 jusqu'ici.

En conférence de presse plus tard dans la journée, la ministre Christine Elliott a précisé que ce chiffre incluait ceux qui n'étaient pas à même de donner leur consentement et dont on n'avait pu rejoindre le représentant.

Un peu plus de 47 000 résidents avaient reçu leur première dose en date de lundi et environ 18 000 résidents attendent toujours la leur, dit le ministère de la Santé.

L'Ontario ne recevra aucune dose du vaccin Pfizer-BioNTech la semaine du 25 janvier et s'attend à recevoir 26 325 doses dans la semaine du 1er février. Des représentants du ministère ont aussi expliqué lundi qu'Ottawa n’a pas fourni l’attribution de vaccins de l’Ontario pour les semaines du 8 ou du 15 février.

L'Ontario maintient sa directive pour toutes les autres personnes qui reçoivent le vaccin de Pfizer-BioNTech. Elles doivent recevoir leur deuxième dose au plus tard 42 jours après la première, mais le gouvernement précise que cette orientation sera réexaminée en fonction de l’évolution des circonstances.

Le ministère de la Santé précise que, lorsque l'approvisionnement en vaccins sera rétabli, la province recommencera à vacciner les travailleurs de la santé et des soins de longue durée, les autres membres des Premières Nations, inuites et métisses, ainsi que les adultes recevant des soins chroniques à domicile.

La province indique également que les 14 bureaux de santé publique qui n’ont reçu aucun vaccin à ce jour, principalement dans le nord de l'Ontario, pourront commencer à vacciner leurs populations vulnérables dès cette semaine.

La province doit recevoir des livraisons de Moderna toutes les trois semaines. La prochaine, d'environ 80 000 doses, est prévue pour la semaine du 1er février. Les premières doses sont allées aux résidents et aux travailleurs des foyers des zones chaudes de Toronto, Peel, York et Windsor-Essex.

En chiffres

  • Nombre de doses de vaccin administrées : plus de 285 000
  • Nombre de foyers de soins de longue durée où les premières doses de vaccin ont été administrées : 479
  • Nombre de maisons de retraite où les premières doses de vaccins ont été administrées : 540

Source : ministère de la Santé de l'Ontario

L'opposition néo-démocrate pense pour sa part que tous les résidents des centres de soins de longue durée devraient être vaccinés d’ici vendredi.

La chef Andrea Horwath soutient que la province dispose de 130 000 doses inutilisées et que le temps presse, alors que le variant britannique a été diagnostiqué dans au moins un centre de soins de longue durée.

Le porte-parole libéral en matière de santé, John Fraser, accuse le gouvernement de s’être traîné les pieds. Il pense que les vaccins n’ont pas été systématiquement et rapidement administrés aux plus vulnérables.

Les retards dans la prise de décision et l’incapacité du gouvernement à agir ont entraîné des éclosions tragiques, a-t-il souligné dans une déclaration écrite, une augmentation des souffrances et des décès inutiles.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Bill Blair, a déclaré dimanche que les Forces armées canadiennes vont soutenir les efforts de vaccination dans 32 communautés de la Première Nation Nishnawbe Aski, à la demande du gouvernement ontarien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !