•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveaux cas de variants du coronavirus en Colombie-Britannique

Quatre nouveaux cas de variants ont été annoncés vendredi sur le site web de la province, mais pas dans le communiqué détaillant le nombre de nouveaux cas.

Une scientifique tient une cartouche de génome.

Pour identifier les variants, les laboratoires doivent créer une séquence génomique complète.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

La Colombie-Britannique recense deux nouveaux cas du variant du coronavirus en provenance du Royaume-Uni, ce qui porte le nombre total à six dans la province, et deux nouveaux cas du variant d’Afrique du Sud, portant le nombre total à trois.

Ces nouvelles souches du virus sont plus contagieuses que la souche d'origine. Les données portant sur le variant britannique laissent entendre qu'il est environ 50 % plus transmissible d'une personne à l'autre que la souche commune du SRAS-CoV-2.

Les autorités sanitaires n'ont pas divulgué les nouveaux cas lors de leur dernier point de presse, vendredi matin, qui traitait de la campagne de vaccination, pas plus qu'elles ne l'ont fait dans le communiqué détaillant les nouveaux cas de COVID-19. Les nouveaux cas de variants sont apparus sur le site du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique plus tard dans la journée.

Lors du point de presse donné vendredi matin, les autorités sanitaires ont indiqué que les cas jusqu'alors connus du variant britannique observés dans la province étaient liés à des voyages, alors que ceux du variant de l'Afrique du Sud ne l'étaient pas.

C’est préoccupant, a dit la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry. Nous devons tous faire très attention, maintenant, a-t-elle ajouté.

La médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, et le ministre de la Santé, Adrian Dix, lors qu'un point de presse.

Les autorités sanitaires n'ont pas fait mention des nouveaux cas de variants lors du dernier point de presse donné vendredi.

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

Une situation alarmante

Selon Andrew Longhurst, étudiant au doctorat à l'Université Simon Fraser et chercheur en politiques de la santé, le fait que certains cas ne soient pas liés à des voyages laisse croire que des variants pourraient être en train de se propager dans la communauté.

Une telle situation devrait, selon lui, être traitée de toute urgence.

Je suis assez alarmé et je pense qu'il y a un risque que nous ayons un printemps très difficile.

Andrew Longhurst, étudiant au doctorat à l'Université Simon Fraser et chercheur en politiques de la santé

Je ne comprends pas pourquoi nous ne prenons pas des mesures plus urgentes, ou pourquoi la découverte de nouveaux cas de ces variants n'est pas communiquée clairement et directement, dit M. Longhurst.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Appel à la quarantaine gérée

Les laboratoires du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique travaillent à accélérer la détection de nouvelles mutations du coronavirus.

À l'heure actuelle, seulement 5 % des échantillons au Canada sont testés pour les variants du coronavirus.

Andrew Longhurst croit que la Colombie-Britannique devrait s'inspirer des stratégies qui sont mises en œuvre ailleurs dans le monde, notamment en Australie, où les voyageurs internationaux sont mis en quarantaine dans un hôtel et régulièrement testés, y compris pour des variants.

Il est critique d'agir de toute urgence. Si nous voulons permettre des voyages nationaux et internationaux, nous devons passer à un système de quarantaine gérée, plaide le chercheur.

Le gouvernement fédéral n'exclut pas d'avoir recours à la Loi sur les mesures d'urgence pour limiter les déplacements.

À l'heure actuelle, une loi oblige les voyageurs internationaux revenant en Colombie-Britannique de se mettre en quarantaine pendant 14 jours.

Avec les informations de Michelle Ghoussoub

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !