•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : une église en Ontario aurait tenu une autre messe illégale

L'enseigne à l'extérieur de l'église Trinity.

Le député indépendant Randy Hillier avait invité sur Twitter le public à assister à la messe en personne dimanche à l'église Trinity.

Photo : Twitter/Randy Hillier

Radio-Canada

La Police régionale de Waterloo, en Ontario, promet de prendre des « mesures appropriées » contre une église qui aurait fait fi à nouveau des restrictions sur les services religieux.

Le service policier indique que des inspecteurs municipaux étaient « sur place pour observer les activités », dimanche, à l'église Trinity Bible Chapel à Woolwich, où deux messes en personne auraient eu lieu, sans masque ou distanciation sociale.

Sur Twitter, les policiers demandent au public de faire preuve de « patience » pendant qu'ils poursuivent leur enquête et suivent le processus judiciaire.

Les autorités n'ont pas précisé si la communauté religieuse écoperait d'autres amendes.

En vertu du confinement en vigueur en Ontario depuis le 26 décembre, les services religieux sont limités à dix personnes. Les organisateurs d'un rassemblement dépassant cette limite sont passibles d'une amende de 10 000 $ à 100 000 $ chacun.

L'église avait déjà reçu des amendes pour des messes excédant la limite le 27 décembre et le 3 janvier. Par ailleurs, la communauté religieuse faisait l'objet d'une ordonnance de la cour lui interdisant d'organiser d'autres messes en personne du genre.

L'église, qui se défend en soutenant qu'elle offre un service essentiel à ses fidèles, avait annoncé vendredi qu'elle organiserait des messes, dimanche.

Je comprends que les lieux de culte sont importants, dit le premier ministre Doug Ford, qui incite toutefois la communauté religieuse à plutôt offrir des messes virtuelles comme le font d'autres églises.

Ce qu'ils font, c'est négligent et irresponsable.

Doug Ford, premier ministre ontarien

La Solliciteure générale, Sylvia Jones, dit que toutes les options sont à l'étude, en matière de sanctions contre l'église Trinity, sans donner plus de détails.

Le député provincial indépendant Randy Hillier, qui a comparé le coronavirus à une mauvaise grippe, a fait la promotion dans les médias sociaux des messes de la communauté religieuse.

Une photo qu'il a affichée sur Twitter dimanche montre de multiples personnes, sans masque, assises à moins de 2 m les unes des autres. Radio-Canada n'a pas pu vérifier si la photo avait bien été prise durant une messe, dimanche.

Avec les informations de CBC News, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !