•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Davantage de candidates en 2021 qu'en 2019 à Terre-Neuve-et-Labrador

Alison Coffin, chef du NPD.

Alison Coffin, cheffe du NPD.

Photo : CBC/Heather Gillis

Radio-Canada

Les partis politiques de Terre-Neuve-et-Labrador ont recruté 41 femmes et une personne non binaire en vue des élections du 13 février. Il y a 12 candidates de plus qu'en 2019.

C'est excitant de voir le nombre de candidates augmenter et de voir plus de diversité dans la sphère politique, a déclaré Courtney Clarke, porte-parole d'un groupe voué au soutien des femmes, Equal Voice NL.

Les libéraux comptent quatorze candidates, quatre de plus qu'en 2019. Les néo-démocrates en ont 17, soit 9 de plus. Les progressistes-conservateurs ont réussi à recruter neuf femmes, une de moins qu'en 2019. Trois femmes se présentent en tant qu'indépendantes. Le parti NL Alliance a une candidature féminine sur six.

On peut constater une volonté de tous les partis politiques à recruter davantage de femmes et de personnes issues de la diversité, a avancé Mme Clarke.

Plus de la moitié des 33 candidats du NPD sont des femmes ou des personnes non binaires et 15 % d'entre eux sont Autochtones.

Je suis très satisfaite, je pense qu'on a une bonne représentation d'expériences et d'expertises, a déclaré la cheffe néo-démocrate Alison Coffin.

Mme Coffin reconnaît qu'il n'est pas toujours facile pour une femme de faire le saut en politique. Les difficultés sont encore plus nombreuses quand il s'agit d'élections surprises, en hiver, durant une pandémie.

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Ches Crosbie, abonde dans le même sens.

Les femmes ont plus souvent des responsabilités familiales qui peuvent poser un défi quand vient le temps de prendre une décision rapidement, a fait valoir Ches Crosbie.

Mais nous devons composer avec cette situation, a-t-il dit à propos du scrutin du 13 février.

Dans les 25 circonscriptions que nous n'avons pas remportées la dernière fois, près d'un tiers des candidats sont des femmes.

Selon le chef progressiste-conservateur, la mise en place d'une élection à date fixe serait un pas dans la bonne direction pour encourager les candidatures féminines.

Le chef libéral, Andrew Furey, n'a pas été disponible durant la fin de semaine pour commenter les candidatures de son parti. Le candidat libéral de Waterford Valley, Tom Osborne, a toutefois dit qu'il trouvait que son chef avait fait du bon travail pour attirer des candidatures diversifiées.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !