•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville d'Ottawa envisage de renommer l'avenue Langevin pour honorer un chef autochtone

L'aîné autochtone porte la médaille de l'Ordre du Canada à son cou.

William Commanda, récipiendaire de l'Ordre du Canada, avec la gouverneure générale Michaëlle Jean en 2009. Mercredi, le conseil municipal d'Ottawa examinera une motion proposant de renommer une avenue pour l'honorer (Archives).

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Le conseil municipal décidera mercredi s'il faut renommer une rue résidentielle du quartier Beechwood d'Ottawa en l'honneur d'un leader autochtone respecté et abandonner ainsi son lien avec une figure historique liée à l'un des chapitres les plus sombres du Canada.

Le conseiller du quartier Rideau-Rockcliffe, Rawlson King, va présenter une motion demandant que l'avenue Langevin, dans son quartier, soit rebaptisée Commanda Way, en l'honneur du chef politique et spirituel anichinabé William Commanda.

William Commanda, décédé en 2011 à l'âge de 97 ans, a été chef de la communauté autochtone anichinabée de Kitigan Zibi, près de Maniwaki, dans le nord de l'Outaouais, pendant près de deux décennies.

Il a passé des années à défendre les droits des peuples autochtones au Canada et la réconciliation entre les peuples autochtones et non autochtones.

La rue porte actuellement le nom d'Hector-Louis Langevin, un père de la Confédération largement considéré comme l'un des architectes du système des pensionnats, dans lequel des milliers d'enfants autochtones ont été victimes de sévices et d'abus mentaux et sexuels.

Il est important de reconnaître la culture autochtone et une personne qui a conduit, essentiellement, la protection de la culture, a déclaré le conseiller King, qui est également l'agent de liaison de la Ville pour l'antiracisme et les relations ethnoculturelles.

Nous pouvons facilement dire que William Commanda [...] a passé toute sa vie à travailler à la réconciliation et à assurer la continuité de la culture autochtone.

Fervent défenseur

William Commanda était un partisan de la justice sociale et de l'égalité, et qui s'est battu avec passion contre le système scolaire abusif que Langevin a aidé à créer, a déclaré sa petite-fille, Claudette Commanda, directrice générale de la Confédération des centres d'éducation culturelle des Premières Nations.

Il était un fervent défenseur de la justice. Il était un féroce protecteur de nos droits, a-t-elle déclaré.

La femme devant un pilier de béton.

Claudette Commanda, la petite-fille de William Commanda, est directrice générale de la Confédération des centres d'éducation culturelle des Premières Nations.

Photo : Radio-Canada / Joe Lofaro

Elle a déclaré que son grand-père encourageait également de bonnes relations entre les peuples des Premières Nations et les Canadiens non autochtones.

Il s'agissait de réconciliation, de l'établissement de bonnes relations entre nos peuples afin de garantir que [...] les peuples des Premières Nations et les colons, que nous vivions dans une harmonie pacifique et dans la compréhension et le respect mutuels, a-t-elle déclaré.

Renommer la rue, a-t-elle dit, représenterait une remise en état de l'histoire du territoire et donnerait l'occasion aux habitants d'Ottawa d'en apprendre davantage sur l'histoire de la ville en tant que territoire algonquin.

Processus commencé en 2018

Le processus de changement de nom a commencé en 2018 sous le prédécesseur de M. King, Tobi Nussbaum, qui avait été contacté par un résident de l'avenue Langevin qui souhaitait changer le nom.

Le conseiller King a déclaré que le nom proposé, Commanda Way, provenait d'une liste de noms générée par son bureau à la suite de consultations avec les résidents de la rue et la communauté autochtone d'Ottawa.

Hector-Louis Langevin, surintendant des Affaires indiennes dans le cabinet de John A. Macdonald.

Hector-Louis Langevin, surintendant des Affaires indiennes dans le cabinet de John A. Macdonald.

Photo : Bibliothèque et archives Canada

Si la motion est adoptée, ce ne serait pas la première fois qu'un espace portant le nom de Langevin serait renommé. En 2017, le premier ministre Justin Trudeau a changé le nom de l'édifice Langevin

L’édifice en face de la colline du Parlement qui abrite le cabinet du premier ministre s'appelle maintenant le Bureau du premier ministre et du Conseil privé.

De même, un pont à Calgary qui portait le nom de Langevin a été renommé Reconciliation Bridge après un vote du conseil municipal.

La motion de M. King indique que son bureau couvrirait tous les coûts liés au changement de nom, y compris ceux des nouveaux panneaux de signalisation.

Avec les informations de Ryan Patrick Jones

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !