•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Une infirmière vaccine une personne âgée.

Le ministère de la Santé prévoyait commencer la vaccination des aînés dans les RPA le 25 janvier.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les aînés des résidences privées pour aînés (RPA) ne recevront pas leur première dose du vaccin contre la COVID-19 dès lundi, comme le prévoyait la santé publique du Québec.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a dû « revoir le calendrier de vaccination, notamment pour les RPA » en raison de l’importante diminution de doses du vaccin Pfizer à recevoir pour les deux prochaines semaines, a indiqué sa porte-parole, Marjorie Larouche.

Ça ne commencera pas demain en RPA malheureusement, a-t-elle ajouté, sans préciser de nouvel échéancier.

Après les résidents des CHSLD et le personnel de la santé, les aînés des RPA étaient les prochains en liste pour recevoir le vaccin. Québec dénombre un total de 136 000 résidents en RPA et planifie une vaccination de 75 % des effectifs, soit 102 000 personnes.

Dans la foulée de l'annonce de la pharmaceutique Pfizer, qui a fait savoir la semaine dernière qu'elle ne pourrait faire parvenir de nouvelles doses de son vaccin au Canada dans la semaine du 25 janvier, le gouvernement du Québec avait indiqué que la campagne de vaccination dans la province s'en trouverait changée.

Il avait alors affirmé que la vaccination dans les RPA débuterait le 25 janvier, tout en précisant que la cadence serait ralentie, à raison d'environ 21 000 doses administrées d'ici au 8 février.

Début janvier, l'opération de vaccination prévoyait plutôt d'administrer 36 000 doses aux résidents en RPA, comme l'avait présenté le ministre de la Santé Christian Dubé le 6 janvier.

Une main devant un tableau

Le ministre de la Santé Christian Dubé a dévoilé les objectifs de vaccination de Québec d'ici au 8 février 2021.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Localement, les autorités sanitaires redoutaient déjà que les retards de livraison de Pfizer touchent d'abord les résidents des RPA, comme l'avait partagé le Dr Jacques Girard, directeur adjoint de santé publique pour la région de la Capitale-Nationale. On va espérer que la situation soit temporaire, comme on nous l'annonce, avait-il souligné.

Les livraisons du vaccin ont été réduites en raison de travaux que la pharmaceutique américaine doit effectuer pour accroître sa capacité de production à son usine de Puurs, où sont fabriqués les vaccins destinés au Canada.

Pfizer avait précisé que les livraisons reprendraient à partir de la semaine du 1er février. À partir de la mi-février, la compagnie devrait pouvoir les augmenter pour rattraper son retard.

Selon les plus récentes données sur l’évolution de la COVID‑19 au Québec, les RPA comptent 1281 cas de contaminations au virus. Jusqu'à présent, 218 755 doses de vaccin ont été administrées au Québec, notamment à plus de 34 000 résidents en CHSLD.

Avec des informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !