•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chaque cégep adopte ses propres mesures pour la rentrée

Une salle de classe vide.

L'heure est à la rentrée d'hiver dans les cégeps et les directions ont établi leur plan de mesures sanitaires.

Photo : Getty Images/iStock/DONGSEON KIM

La rentrée d'hiver sera chose faite pour tous les étudiants de niveau collégial lundi. Alors qu'au secondaire, les élèves doivent porter le masque chirurgical en tout temps, les cégeps ont plus de latitude pour établir la ligne de conduite. Chaque direction a sa propre politique, impliquant moins d'uniformité dans les mesures.

La directive gouvernementale adressée au milieu de l'enseignement supérieur stipule que le port du masque chirurgical est recommandé, sans être obligatoire.

Les mesures concernant le port du masque dans les cégeps.

Les mesures concernant le port du masque dans les cégeps.

Photo : Radio-Canada

Les six établissements d'enseignement collégial de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont néanmoins choisi de rendre obligatoire le masque à trois plis et de le fournir à tous, avec quelques nuances.

Les cégeps de la région ont rendu le masque chirurgical obligatoire pour la rentrée d'hiver.

Les cégeps de la région ont rendu le masque chirurgical obligatoire pour la rentrée d'hiver.

Photo : Radio-Canada

Ce n'est toutefois pas ce qui était prévu il y a encore quelques jours au Cégep de Victoriaville. La direction s'en tenait aux recommandations minimales établies, soient le port du couvre-visage qui pouvait être retiré en classe lorsque la distance le permettait.

Le Cégep de Victoriaville fait volte-face

Le directeur général, Denis Deschamps, indique avoir changé de plans pour rassurer le personnel et pour se coller davantage à ce qui est fait dans les autres établissements de la région.

On va amener notre plan avec plus de robustesse.

Denis Deschamps, directeur général du Cégep de Victoriaville

Il estime que 10 % à 25 % des étudiants sont présents au cégep, selon les jours. Le Cégep compte 1500 étudiants inscrits en formation régulière et 400 autres en formation continue.

Lors de la dernière session, 1000 étudiants se présentaient chaque jour en semaine au Cégep de Trois-Rivières, soit le quart des étudiants, ce qui a convaincu la direction d'obliger le port du masque de procédure.

« Je pense qu'on est en contrôle de la situation avec les mesures extrêmement rigoureuses qu'on a mises en place », dit le directeur général Louis Gendron.

Pour nous, c'était un choix, mais il n'y avait pas de choix. [...] La sécurité et le bien-être des gens, c'est important.

Louis Gendron, directeur général du Cégep de Trois-Rivières

Le Collège Ellis est celui qui adopte les mesures les plus strictes dans la région, imposant le port des lunettes ou de la visière, en plus du masque de procédure, lorsque les étudiants circulent en laboratoire.

Détresse psychologique et abandons scolaires

Denis Deschamps aurait souhaité que le resserrement des mesures qu'il annonce à l'aube de la rentrée s'accompagne d'un retour des cours en classe, comme c'est le cas au secondaire. Cette contrepartie-là, on ne l'a pas actuellement, dit-il.

Il note des effets majeurs sur la réussite et la persévérance scolaire.

Assise à son bureau, une étudiante suit un cours en ligne de chez elle avec une fenêtre en arrière-plan.

Denis Deschamps note des effets majeurs sur la réussite et la persévérance scolaire.

Photo : Reuters / NATHAN FRANDINO

Ce que je déplore surtout, c'est que même si on va plus loin que la santé publique pour l'enseignement supérieur, avec le masque de procédure pour assurer la sécurité de tout le monde, on est quand même tenu à avoir un très très très petit nombre de cours [en classe] et pour moi, c'est ce qui est le plus grave, dit le directeur général du Cégep de Victoriaville.

On aurait souhaité pouvoir accueillir davantage nos étudiants en classe et on le voit, il y a des abandons, des incomplets, c'est multiplié par quatre, par cinq. Ça a des impacts majeurs.

De son côté, le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec n'a pas souhaité accorder d'entrevue sur le sujet. Par écrit, on nous indique ne de pas avoir émis de nouvelles recommandations depuis le retour des Fêtes.

Aucune orientation formelle écrite n'est transmise aux directions, mais la santé publique assure qu'elle a des discussions avec les différents établissements toutes les deux ou trois semaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !