•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les États-Unis dépassent la barre des 25 millions de cas recensés

Une infirmière s'occupe d'un patient dans un hôpital américain.

Le nombre de cas de COVID-19 continue d'augmenter de façon très importante aux États-Unis, avec plus de 25 millions de contaminations.

Photo : Getty Images / Mario Tama

Agence France-Presse

Les États-Unis ont officiellement passé dimanche la barre des 25 millions de cas de COVID-19 recensés depuis le début de la pandémie, quelques jours après l'entrée en fonction de Joe Biden, qui a fait de la lutte contre cette maladie sa priorité.

L'Université Johns Hopkins, qui fait référence, a comptabilisé dans la matinée 25 003 695 personnes infectées. Plus de 417 000 personnes ont en outre succombé à la COVID-19 dans le pays, selon la même source.

Les États-Unis sont le pays le plus touché au monde en valeur absolue par la pandémie.

Après un pic de l'épidémie le 12 janvier, la moyenne hebdomadaire des nouveaux cas commence à baisser, selon les données du Covid Tracking Project. Le bilan des morts suit la même trajectoire.

La baisse que nous voyons en ce moment est très encourageante – même si nous avons toujours presque trois fois plus de nouveaux cas tous les jours que lors du pic de l'été, d'après le Covid Tracking Project samedi.

Une priorité urgente

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, la principale agence fédérale de santé publique des États-Unis, s'attendent désormais à ce qu'entre 465 000 et 508 000 Américains en tout meurent de la COVID-19 d'ici le 13 février.

Dans ce contexte, Joe Biden a fait de la lutte contre la pandémie la priorité la plus urgente de son mandat.

Son administration a dévoilé jeudi une feuille de route détaillée pour lutter contre la COVID-19 en augmentant vaccination et dépistage.

Le chef de cabinet du président Biden, Ron Klain, a affirmé dimanche à NBC qu'un plan de distribution des vaccins n'existait pas vraiment quand nous sommes arrivés à la Maison-Blanche.

La différence fondamentale entre l'approche Biden et celle de Trump, c'est que nous allons prendre les choses en main [...]. Nous allons mettre sur pied des centres de vaccination fédéraux pour être sûrs que dans les États qui n'en auront pas assez [...], nous bouchions les trous, a-t-il affirmé.

Tester et vacciner

La nouvelle administration souhaite aussi demander 1900 milliards de fonds au Congrès pour un gigantesque plan de relance, qui inclut 20 milliards pour les vaccins et 50 milliards pour les tests.

Joe Biden s'est engagé à ce que 100 millions de doses du vaccin contre le coronavirus soient injectées lors des 100 premiers jours de son mandat.

Le pays s'accroche aussi à l'espoir de l'autorisation de nouveaux vaccins dans les prochaines semaines, dont celui de Johnson & Johnson, qui ne nécessite qu'une seule dose.

Le futur administrateur de la santé publique de l'administration Biden, le Dr Vivek Murthy, s'est dit dimanche sur ABC préoccupé par les variants du virus observés au Royaume-Uni et ailleurs.

Les variants sont très inquiétants, mais ils ne sont pas surprenants, parce que c'est ce que font les virus, ils mutent [...]. C'est à nous de nous adapter et de devancer la menace, a-t-il déclaré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !