•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

20 nouveaux cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick

La région d'Edmundston a entamé son confinement complet.

Paysage d'Edmundston l'hiver.

Le confinement total de la région d'Edmundston, au Nouveau-Brunswick, est entré en vigueur à 23 h 59, le 23 janvier.

Photo : Radio-Canada / Bernard Lebel

Radio-Canada

La région d'Edmundston, au Nouveau-Brunswick, a entamé dimanche sa première journée d'un confinement obligatoire de 14 jours, tandis que le gouvernement faisait état d’une autre augmentation des cas de COVID-19 dans cette partie de la province, identifiée comme étant la zone 4.

Le Nouveau-Brunswick a signalé dimanche la découverte de 20 nouveaux cas d’infection au coronavirus, dont neuf ont été dépistés dans la région d’Edmundston, 10 dans la région de Moncton, et un dans la région de Miramichi.

La santé publique identifie maintenant 144 cas actifs de COVID-19 dans la seule région d'Edmundston, et 334 cas actifs dans l’ensemble de la province, un nouveau sommet après les 331 que l’on avait dénombrés vendredi dernier.

Cinq personnes atteintes de la COVID-19 étaient hospitalisées au Nouveau-Brunswick, dimanche.

Une personne atteinte a quitté les soins intensifs, mais deux autres s’y trouvaient toujours.

À Edmundston, le dépistage s'est poursuivi dans des foyers de soins au cours du week-end. Une nouvelle ronde de tests a été effectuée au Manoir Belle Vue, où 14 résidents et six employés ont contracté le virus. Les résultats de ces nouveaux tests sont attendus en début de semaine.

Du dépistage a également été effectué à la Villa des Jardins, à Edmundston.

D'après les statistiques provinciales, 2140 tests de dépistage de la COVID-19 ont été analysés dans les 24 dernières heures, partout au Nouveau-Brunswick.

Le Nord-Ouest entame un confinement complet de 14 jours

Le confinement complet de la région d'Edmundston est entré en vigueur à 23 h 59, samedi soir.

Les autorités de la santé publique ont affirmé que cette mesure était nécessaire pour briser la courbe des infections à la COVID-19 qui est en hausse dans cette partie de la province, identifiée comme étant la zone 4.

Elles souhaitent ainsi éviter que la transmission communautaire du coronavirus ne devienne hors de contrôle dans la région d'Edmundston.

Jennifer Russell de profil, tourne la tête vers la caméra.

La docteure Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, le 19 décembre 2020 à Miramichi.

Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

La docteure Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, a précisé dimanche après-midi certaines des attentes de la province.

Ça nous rassure si on voit que les nouveaux cas sont seulement liés à des cas qui existent déjà. Alors, ça veut dire qu’il n’y a pas des nouvelles chaînes de transmission et de nouvelles éclosions, a-t-elle expliqué.

On veut vraiment contenir les éclosions qui existent, a dit la Dre Russell, pour vraiment nous rassurer qu'on va dans la bonne direction.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Les voyages non essentiels sont dorénavant interdits, que ce soit pour se rendre dans la région d'Edmundston ou pour en sortir. Cette région est située à proximité des frontières avec le Québec et de sa région du Bas-Saint-Laurent, ainsi que de l'État américain du Maine.

Le décret gouvernemental force aussi la fermeture des commerces non essentiels, des écoles et des espaces publics, ce qui inclut les patinoires extérieures et les pistes de ski.

Les rassemblements intérieurs et extérieurs sont également interdits dans cette zone pour au moins les 14 prochains jours.

Le gouvernement affirme qu'il réévaluera la situation dans deux semaines et qu'il pourrait prolonger le confinement si nécessaire.

Une affiche sur une porte vitrée. Il est écrit : « Fermé en phases orange et rouge ».

Avis de fermeture le 24 janvier 2021 alors que Moncton, au Nouveau-Brunswick, est en phase rouge du plan provincial pour lutter contre la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Augmentation des cas dans la région de Moncton

Les zones 1 (Moncton), 2 (Saint-Jean) et 3 (Fredericton) sont toujours à la phase rouge du plan provincial contre la COVID-19, tandis que les zones 5 (Campbellton), 6 (Bathurst) et 7 (Miramichi) sont en phase orange.

La région de Moncton a recensé 50 nouveaux cas dans les huit derniers jours. Selon la docteure Jennifer Russell, 12 sont liés à des voyages.

L'autre chose qu'on voit, c'est la transmission dans les lieux de travail, dit-elle aussi.

Même si vous n’avez qu'un seul symptôme, faites-vous tester immédiatement et ne vous présentez pas à l'école ou au lieu de votre emploi, a exhorté la médecin hygiéniste en chef.

Une personne liée à l’entreprise Irving Personal Care, qui fabrique notamment des couches à Moncton, a été déclarée positive à la COVID-19 jeudi dernier, selon l’entreprise.

L’usine a été fermée et désinfectée jeudi, puis a rouvert vendredi, selon son vice-président opérations, Stephen Donaher.

Un homme menotté est dirigé vers une voiture de police par deux policiers pendant qu'une autre femme filme le tout avec son téléphone.

Un participant à une manifestation contre le port du masque pendant la pandémie est arrêté par des policiers de la GRC, le 24 janvier 2021 à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Devant l’hôtel de ville de Moncton, des membres de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont mis fin, dimanche après-midi, à un rassemblement d’un petit groupe de personnes qui semblaient dénoncer le port du masque pour lutter contre la COVID-19.

Au moins une arrestation a été effectuée. Selon la GRC, des contraventions ont été distribuées.

Le sergent d'état-major Jeff Johnston, de la GRC, a refusé de dire, dimanche, combien de contraventions avaient été remises, combien d’arrestations avaient été faites, et quelles avaient été les raisons de ces contraventions et arrestations.

Les contraventions ont été émises en lien avec la Loi sur les mesures d'urgence, a mentionné le sergent Johnston.

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.