•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un dentiste de Matane condamné à 8000 $ d’amende

La devanture de la clinique dentaire du Dr Pierre Gervais, sous la neige.

Le Dr Pierre Gervais pratique à Matane.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Dr Pierre Gervais a été reconnu coupable par l’Ordre des dentistes du Québec (ODQ) d’avoir permis à une assistante dentaire de procéder à des actes de médecine dentaire dans la bouche de 53 patients, entre juillet 2016 et juin 2017.

Pierre Gervais a été condamné à 8000 $ d'amende par le Conseil de discipline de l’ODQ.

Son assistante dentaire Jessica Lévesque, qui n'est pas hygiéniste dentaire, avait déjà été reconnue coupable en 2019 de 4 chefs d'accusation en lien avec des actes d’exercice illégal de la médecine dentaire. L’amende imposée et les frais encourus par celle-ci avaient été défrayés par le Dr Gervais.

L’ODQ avait par la suite déposé une plainte à l’encontre du dentiste matanais.

Le Conseil de discipline note dans sa décision que le Dr Gervais a commis une infraction objectivement grave mettant en cause la protection du public.

Bien que ce ne soit heureusement pas le cas, des conséquences négatives pour la santé dentaire des clients auraient pu découler de l’infraction commise par [le Dr Gervais], explique le Conseil.

Le Dr Gervais est membre de l’ODQ depuis 2000. Il a été condamné en 2006 pour des entorses au Code de déontologie des dentistes.

L'organisme avait reproché au dentiste d'avoir extrait une dent d’une patiente sans prendre de radiographie.

Qui plus est, le Dr Gervais s’était trompé de dent : la dent sensible dont se plaignait la patiente était toujours en place.

Pénurie d’hygiénistes dentaires

Dans sa décision, le Conseil a pris en considération la pénurie d’hygiénistes dentaires dans la région de Matane, bien que cela ne l'excuse pas.

Le Dr Gervais a fait face au départ de trois hygiénistes dentaires qu’il avait embauchées entre 2011 et 2016.

Le dentiste a reconnu que c’est son erreur et que les assistantes sont peu conscientes de l’impact de cette pratique illégale dans laquelle il les a entraînées.

Il mentionne aussi que cette erreur pénalise son assistante, Jessica Lévesque, car elle ne pourra pas s’inscrire dans un programme d’études collégiales en hygiène dentaire.

Enfin, le Conseil évalue qu’il ne peut écarter le risque de récidive de la part du Dr Pierre Gervais, et considère ce risque comme modéré.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.