•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l’Ontario rapporte 2417 nouveaux cas et 50 morts supplémentaires

Une personne se fait vacciner.

La vaccination se poursuit en Ontario : 62 881 personnes ont reçu deux doses d’un vaccin soit 0,43 % de la population de la province.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Après les nouveaux sommets atteints dans les dernières semaines, l’Ontario rapporte dimanche moins de 3000 nouveaux cas de COVID-19 pour une septième journée de suite.

L'Ontario a recensé 2417 nouveaux cas de COVID-19 dans les dernières 24 heures, avec plus de 48 900 tests effectués.

À l'échelle locale, il y a 785 nouveaux cas à Toronto, 404 à Peel, 215 dans la région de York et 121 à Niagara.

Avec 255 002 personnes infectées depuis le début de la pandémie, l’Ontario demeure la province la plus touchée par la pandémie au pays, suivi du Québec et de l’Alberta.

La province rapporte cependant une baisse du nombre de cas actifs, qui se chiffre présentement à 24 153.

Pas moins de 2759 personnes se sont rétablies de la maladie dans les dernières 24 heures; 50 décès sont à déplorer.

La vaccination se poursuit

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré qu’à 20 h samedi soir, 280 573 doses du vaccin contre la COVID-19 avaient été administrées en Ontario.

Une infirmière appose un autocollant sur une dose de vaccin.

Une infirmière prépare une dose du vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 dans une clinique pour travailleurs de la santé de l'hôpital St Michael's, à Toronto.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Des données compilées par Radio-Canada indiquent que jusqu’à présent, 62 881 personnes ont reçu deux doses d’un vaccin contre la COVID-19 en Ontario, ce qui représente 0,43 % de la population ontarienne.

Pendant ce temps, 154 811 personnes ont reçu une première dose d’un vaccin, et sont présentement en attente d’une seconde dose.

Les vaccins plus distribués dans le Sud que dans le Nord?

La semaine a été dure dans les centres de soins de longue durée du Nord de l'Ontario, où cinq décès ont été déclarés au foyer Amberwood de Sudbury.

Des éclosions ont aussi été déclarées dans la résidence pour aînés Finlandiakoti de Sudbury ainsi qu'au centre Extendicare Tri-Town à Temiskaming Shores.

Alors que le gouvernement provincial poursuit la vaccination, les gens du Nord se demandent maintenant quand viendra leur tour.

Dans le Grand Sudbury, nous n'avons pas d'immunité spéciale contre la COVID-19, lance le maire de Sudbury, Brian Bigger.

Photo du maire de Sudbury, Brian Bigger

Le maire de Sudbury, Brian Bigger, affirme n'avoir reçu aucune information sur les vaccins qui seront destinés aux résidents du Nord de l'Ontario.

Photo : CBC

Le maire dit comprendre les priorités du gouvernement ontarien pour la vaccination, mais il souligne toutefois que des éclosions surviennent aussi dans les foyers du Nord et qu’aucune date ou information concernant la livraison du vaccin ne lui a été transmise.

Je ne sais pas quel type de vaccin nous allons recevoir, et je n'ai pas de date, a-t-il déclaré, samedi.

Le bureau de santé publique de Sudbury et districts affirme qu’il n'a pas, non plus, ces informations.

Une porte-parole du ministère de la Santé indique que les régions plus au sud de l'Ontario ont été priorisées car elles présentaient un plus haut taux de transmission de la COVID-19.

L'adolescent mort a été identifié

L'adolescent qui est mort en raison de complications liées à la COVID-19 et qui travaillait dans un foyer de soins de longue durée dans la région de London a été identifié.

Il s'agit de Yassin Dabeh. Il avait 19 ans.

Il travaillait au foyer de soins de longue durée Middlesex Terrace à Delaware, Ontario.

Nous exprimons nos sincères condoléances à la famille et aux amis de Yassin Dabeh, a déclaré Mary Raithby, PDG d'APANS Health Services, la société mère de Middlesex Terrace, dans un communiqué.

M. Dabeh était un réfugié de Syrie. Il a emménagé au Canada en 2016 avec ses parents, ses trois frères et sa sœur, selon le PDG de Paramount Fine Foods, Mohamad Fakih.

M. Fakih a d'ailleurs déclaré que le père de l'adolescent était très ému [de voir que] la communauté s'est réunie et s'est chargée des frais funéraires. Il apprécie beaucoup, dit-il.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

La prison de Maplehurst n'accepte plus de détenus

la prison de Maplehurst, qui est aux prises avec une éclosion de COVID-19, n'accepte plus de détenus.

Le ministère du Solliciteur général a déclaré dimanche dans un communiqué qu'il mettrait également le complexe correctionnel de Maplehurst en confinement complet pour freiner la propagation du virus. 90 détenus et 26 membres avaient reçu un diagnostic positif au virus en date de dimanche.

Le syndicat qui représente les agents correctionnels avait demandé l'arrêt des nouvelles admissions la semaine dernière. Peter Figliola, président de la section locale 234 du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario, a déclaré qu'une suspension des nouvelles admissions est une décision positive. Le détournement de nouvelles admissions vers d'autres établissements empêche non seulement les nouvelles admissions d'être exposées à l'éclosion actuelle, mais nous permet également de libérer des zones afin que nous puissions cohorter des individus et empêcher les détenus en bonne santé d'être exposés, a déclaré M. Figliola par communiqué.

Avec des informations d’Ezra Belotte-Cousineau et de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !