•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Lévis, une cavale de cinq minutes à bord d'un véhicule volé risque de coûter cher

Un véhicule noir sous un balcon effondré, dans la nuit.

Le suspect a fini sa course sous un balcon effondré, une bonbonne de propane entre les roues avant.

Photo : Radio-Canada / Steve Jolicoeur

La police de Lévis a procédé, dans la nuit de dimanche, à l’arrestation rapide d’un voleur présumé de voiture. Le suspect, déjà recherché par les autorités, a terminé sa course dans un immeuble. Sa cavale d’à peine cinq minutes risque de lui coûter très cher.

La police a reçu un premier signalement vers 2 h : un citoyen, à sa grande surprise, venait d’apercevoir son automobile en train de rouler sans lui dans la rue.

Les patrouilleurs ont rapidement repéré le véhicule volé, mais, en apercevant les gyrophares, l’individu au volant a aussitôt pris la fuite dans une petite allée, précise le sergent Kaven Tanguay, de la police de Lévis.

Il n'y a pas eu le temps d'avoir une poursuite, indique le sergent, puisque le suspect a terminé sa course cinq minutes plus tard dans la devanture d’un immeuble à logements situé rue Saint-Joseph, dans le Vieux-Lauzon, percutant au passage les piliers du balcon suspendu au deuxième étage.

Ce dernier s’est effondré sur le véhicule et le suspect, déjà connu des policiers, a rapidement été appréhendé.

L’individu, dans la jeune vingtaine, a résisté aux agents. Il était déjà recherché pour d’autres larcins et il avait les facultés affaiblies par la drogue. 

Il a également violé le couvre-feu en commettant son crime à 2 h du matin : il est fort probable qu’il recevra un constat de près de 1600 $ pour ne pas s’être conformé aux directives du gouvernement, précise le sergent Tanguay.

Personne n’a été blessé dans l'incident, mais le dénouement aurait pu être plus tragique puisqu’une bonbonne de propane s’est retrouvée coincée sous le véhicule à la suite de sa collision avec l’immeuble. Heureusement, la bonbonne n’a pas explosé.

Le locataire qui vit au deuxième étage a dû être évacué à l’aide d’une échelle.

Le suspect doit comparaître par visioconférence, dimanche. Il devra faire face à des accusations de vol de véhicule, de fuite, de conduite dangereuse avec les facultés affaiblies et d’entrave, notamment. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !