•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début de la vente aux enchères de nombreux biens des Sœurs du Saint-Rosaire

L'extérieur du couvent.

L'encan va se dérouler sur plusieurs mois (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Radio-Canada

La congrégation des Sœurs du Saint-Rosaire, à Rimouski, a entamé une impressionnante vente aux enchères de ses biens.

Les amoureux d'histoire et de patrimoine pourront mettre la main sur des biens accumulés au fil des années par la congrégation.

L'encan sera dans un premier temps silencieux et virtuel en raison des restrictions sanitaires et il se déroulera sur plusieurs mois.

L'ex-député libéral et commissaire-priseur, Jean d'Amour, a été mandaté par la congrégation pour cette vente.

C'est une partie de leur vie qu'on met aux enchères, ce sont des biens qui ont une grande valeur pour elles. Ça se fait avec beaucoup de respect et ça se fait surtout au rythme qu'elles décident de le faire.

Jean D'Amour, commissaire-priseur
Jean D'Amour.

L'ex-député libéral et commissaire-priseur, Jean d'Amour (archives)

Photo : Radio-Canada

Une vente émotive

Selon la supérieure générale de la congrégation, Gabrielle Côté, l’émotion est forte chez les sœurs et les employés de la congrégation.

Chaque meuble a une histoire, il y a des bibliothèques qui ont été fabriquées ici, explique-t-elle. C'est un peu sacré pour nous ces meubles-là.

Sœur Gabrielle Côté, Supérieure générale de la Congrégation des Sœurs du Saint-Rosaire

Sœur Gabrielle Côté, Supérieure générale de la Congrégation des Sœurs du Saint-Rosaire (archives)

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

À une autre époque, la congrégation comptait jusqu'à un millier de religieuses, alors qu'elles ne sont plus que 200 aujourd'hui.

On a eu des écoles normales, on a eu l'institut familial et on a œuvré dans au moins 250 paroisses différentes et à chaque fois qu'ils fermaient une paroisse, les meubles revenaient ici, raconte sœur Gabrielle Côté.

Les rayons d'une bibliothèque.

Les rayons de la bibliothèque des Sœurs du Saint-Rosaire (archives)

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Les encans ne pouvant se tenir à la criée, ils sont pour l'instant silencieux sur le site web de l'encanteur.

On parle de tables de salle à manger –  il en a des centaines –, on parle de 500 à 600 statues, on parle de milliers de livres, on parle de dortoirs dans le sous-sol de l'établissement, énumère Jean d’Amour. Ce sont des milliers, des milliers de lots qu'on doit retrouver ici.

Avec les bénéfices de cette vente, la congrégation entend poursuivre ses missions, notamment auprès de la jeunesse.

D'après un reportage d'Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !