•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il se retrouve sans domicile au Nouveau-Brunswick après un accident de la route

Un camion renversé.

Le camion servait de domicile à Benoît Paillé depuis trois ans.

Photo : Tirée d'une vidéo de Benoît Paillé

Radio-Canada

Un homme originaire de Trois-Rivières s’est retrouvé sans logis à la suite d’un accident de la route au Nouveau-Brunswick, dimanche dernier.

Benoît Paillé, photographe de renommée internationale, vivait dans une habitation motorisée depuis trois ans. Il se rendait aux Îles-de-la-Madeleine pour y faire une résidence de création, lorsqu’il a perdu le contrôle de son véhicule sur une route secondaire.

Résultat de l’accident : sa maison sur quatre roues ainsi que son matériel photographique ont été lourdement endommagés. Le véhicule modifié n’était pas assurable, au grand malheur de Benoît Paillé.

C’est plus la déprime quand ça fait trois ans que tu mets de l’argent et des efforts à construire ça. Ça a été long et compliqué. Je suis photographe. C’est mon outil de travail. J’ai perdu mes caméras, des disques durs et des photos.

Un appel à l'aide payant

Sous le choc, le photographe a partagé sa mésaventure sur les réseaux sociaux.

À peine quelques minutes plus tard, son ami, Jacob Pomerleau, lançait une campagne de sociofinancement pour l’aider à se remettre sur pied.

Je vis trois saisons dans un bus, donc ça m’a touché personnellement. Je m’imaginais être à sa place. Je me suis dit let's go. Plus vite qu’on en part [une campagne], plus vite que les gens vont réagir, dit-il.

Près de 30 000 $ ont été récoltés en quelques jours. Une mobilisation à laquelle le photographe ne s’attendait pas.

Ça a été une vague d’amour incroyable. J’ai pleuré pendant deux jours, pas à cause de ce que j’ai perdu, mais de voir comment les gens tiennent à moi. Ça m’a complètement chamboulé, raconte Benoît Paillé.

Il y a une personne en Australie qui m’a contacté et qui m’a dit "je vais te donner une caméra neuve, je te l’envoie par la poste". J’ai fait "'wow".

Benoît Paillé

En attente d’un plan de rechange, il est toujours immobilisé au Nouveau-Brunswick. Bien qu’ébranlé, il s’estime heureux d’être en bonne santé.

Le photographe compte tout de même publier un livre rassemblant ses œuvres dans un avenir proche.

Avec les informations de Jacob Côté

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !