•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La coopérative TREQ est sur le point de décoller

L'aéroport de Bagotville en hiver.

Les premiers vols de la coopérative TREQ devraient avoir lieu en mai

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le financement du projet de transport aérien de la Coopérative de transport régional du Québec TREQ est presque complété. Le budget du projet qui s’élève à plusieurs dizaines de millions de dollars est bouclé à 75 %. À ce rythme, les premiers vols devraient avoir lieu en mai prochain.

La campagne d'adhésion devrait débuter aussi rapidement que la semaine prochaine. Il n'en coûtera que 10 $ pour devenir membre de la coopérative qui proposera des vols interrégionaux à prix compétitifs.

Le président de la coopérative, l’homme d’affaires Éric Larouche, est d’avis que les transports aériens interrégionaux demeurent une nécessité malgré la nouvelle réalité imposée par la pandémie de COVID-19.

On est à compléter un rapport externe pour venir valider le plan d'affaires de la coopérative. Tout sort environ en même temps. Le rapport de la firme externe sort aussi cette semaine. On va partager ça avec l'ensemble des partenaires financiers puis on devrait être en mesure de compléter le montage financier d'ici la fin février pour le démarrage de la coop le 1er mai, résume celui qui est également un membre fondateur du projet.

Un homme sourit à la caméra.

Éric Larouche est aussi propriétaire de RL Énergie, de l'hôtel Chicoutimi et de l'Auberge des îles à Saint-Gédéon.

Photo : Radio-Canada

La pandémie qui cloue bon nombre d'avions au sol représente une opportunité pour ce regroupement d'investisseurs.

Les frontières canadiennes étant limitées, les gens vont peut-être avoir le goût de visiter le Québec encore plus. On fait quand même le pari que le modèle qu’on propose, c’est un modèle innovant qui nous permet d’amener une tarification qui est accessible. On pense qu’il y a une clientèle qui aura le goût d’utiliser le service. En même temps, nous, on le voit comme des opportunités de développement économique. Il y a peut-être des secteurs qui vont se développer plus, des gens qui auront de l’intérêt sur certaines destinations, souligne Éric Larouche.

Le son de cloche est similaire chez Promotion Saguenay qui ne se laisse pas influencer par le contexte actuel. On sait qu’on va revenir à une quasi-normalité, que l’économie va reprendre et que la demande aérienne, elle aussi, va reprendre. Je pense que c’est le bon moment actuellement pour profiter de ce temps et structurer une nouvelle initiative de faire en sorte que la région se dote d’une alternative à Air Canada , souligne le directeur général, Patrick Bérubé.

TREQ compte recourir à cinq appareils Q400. Un premier avion sera utilisé dès la première semaine d’opération. La flotte devrait être complète au mois de juin.

D'après le reportage de Gabrielle Morissette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !