•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SQ accroit sa présence dans les sentiers de l'Abitibi-Témiscamingue

Des agents de sentiers et des agents de la SQ lors d'une opération de sensibilisation à la sécurité en motoneige à Donnacona

La Sûreté du Québec et la Fédération des motoneigistes tiennent une opération de sensibilisation et de prévention à motoneige en Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Fanny Samson

Radio-Canada

Les policiers en motoneiges de la Sûreté du Québec se feront présents dans les sentiers ce week-end.

Cette présence policière accrue vise à sensibiliser les motoneigistes sur l’importance d’adopter des comportements responsables et sécuritaires.

Il s'agit de l'Opération impacte qui se déploie sur tout le territoire de l'Abitibi-Témiscamingue. Des membres de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec et du ministère des Transports seront de la partir.

La SQ demande aux usagers de circuler sur les sentiers balisés et d'éviter les plans d’eau. Un motoneigiste doit aussi éviter de partir seul en randonnée, doit respecter la signalisation ou encore ajuster sa vitesse en fonction des conditions des sentiers.

Mais les policiers seront aussi attentifs à certains comportements dans les sentiers indique la sergente Nancy Fournier.

Les policiers vont garder une attention particulière sur la capacité de conduite avec les facultés affaiblies par l'alcool ou la drogue ou une combinaison des deux, ainsi que sur le non-respect de la limite de vitesse ou des panneaux d'arrêts obligatoires aux croisements des sentiers et des chemins publics, dit-elle.

La capacité de conduire affaiblie et la vitesse sont les principales causes de décès à motoneige.

Nancy Fournier

24 motoneiges ont été impliquées dans des collisions mortelles sur le territoire de la Sûreté du Québec durant la saison 2019-2020.

Nancy Fournier conseille aussi aux motoneigistes de planifier leur itinéraire et de s’assurer qu’il y a sur leurs trajets des endroits où ils peuvent s’arrêter pour se réchauffer.

En raison des restrictions sanitaires, plusieurs refuges sont fermés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !