•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 pourrait avoir freiné le signalement des incidents dans le système de santé

Un homme marche dans le corridor d'un hôpital en remontant ses jeans.

Tout incident ou accident qui a lieu au sein des établissements de santé doit être rapporté au ministère (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La pandémie pourrait avoir freiné certaines déclarations concernant des accidents et incidents survenus lors de la prestation de soins de santé et de services sociaux au Québec.

Dans l’Est-du-Québec, ces accidents et incidents rapportés, regroupés sous le terme événements par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), ont diminué sur la Côte-Nord, mais augmenté au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, apprend-on dans le plus récent rapport.

Depuis 2002 au Québec, la loi exige que tous les incidents qui surviennent au sein des établissements de santé soient rapportés au ministère.

Plus précisément, une situation qui aurait causé des dommages à la santé, à la sécurité ou encore au bien-être des usagers doit être déclarée.

Il existe plusieurs catégories d'événements, comme les chutes, les erreurs liées à la médication, les traitements, la diète, sans oublier les abus, les agressions ou le harcèlement entre les usagers ou d'un employé envers un usager.

Les effets de la pandémie

La pandémie a toutefois pu avoir un impact sur le nombre d'événements signalés en 2019-2020.

La directrice de la qualité au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, Nathalie Tremblay, craint qu’à l’échelle provinciale, la COVID-19 ait freiné le nombre de déclarations concernant des événements. Elle parle d'une diminution de l'ordre de 10 %.

Mme Tremblay blâme notamment les nombreux changements d'équipe au sein des établissements cette année et un roulement de personnel continu.

Plusieurs établissements étaient dans l'incapacité de remplir des déclarations, ce qui a probablement faussé les données, explique-t-elle.

De son côté, la présidente du syndicat des intervenantes et intervenants de la santé du Nord-Est québécois, Nathalie Savard, croit qu’il est impossible de comparer la situation avec les années précédentes en raison du contexte exceptionnel de 2020.

À cause de la surcharge de travail, nos membres ou le personnel, quand ils voient ce qui se passe avec les rapports d’incidents – qui prennent quand même du temps à remplir – des fois ils sont moins portés à le faire même si on leur rappelle leur importance.

Nathalie Savard, présidente du syndicat des intervenantes et intervenants de la santé du Nord-Est québécois
Nathalie savard s'adresse à la caméra, elle est dans une salle.

La présidente du syndicat des intervenantes et intervenants de la santé du Nord-Est québécois, Nathalie Savard (archives)

Photo : Radio-Canada

À l'échelle du Québec, le nombre d’événements déclarés a connu une très faible baisse pour une deuxième année consécutive.

Côte-Nord

Sur la Côte-Nord, on remarque aussi une diminution du nombre d'événements rapportés.

En 2019-2020, 4352 événements ont été déclarés, contre 4745 en 2018-2019.

Dans la région, environ les deux tiers des événements sont des chutes et des erreurs de médication.

Bas-Saint-Laurent

Au Bas-Saint-Laurent, le nombre d'événements rapportés en 2019-2020 est en hausse d'environ 300 par rapport à 2018-2019.

D'emblée, le directeur de la qualité au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, Gino Beaudoin, indique que cela n'est pas nécessairement négatif. Selon lui, une hausse signifie aussi que les équipes continuent à déclarer les événements.

33 % des événements sont reliés à des chutes et 26 % sont des événements liés à des erreurs de médication.

Les événements se passent le plus souvent en centre hospitalier avec 40 % du nombre total, alors que 38 % des événements ont lieu en CHSLD.

Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Une légère hausse du nombre d'événements rapportés est également notée en 2019-2020 en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Plus de 5500 événements ont été déclarés, contre 4875 l’année précédente.

Avec les informations de Shanelle Guérin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !