•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’alcool ou les drogues, principaux responsables des accidents de motoneige

Une personne est assise sur un motoneige.

La vitesse a également été un facteur dans près de la moitié des décès en motoneige.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada

L'alcool ou les drogues ont été un facteur dans plus de la moitié des décès en motoneige de 2013 à 2019, selon un rapport de Statistique Canada.

Le rapport indique qu'en moyenne 73 personnes sont mortes chaque année au Canada pendant cette période en motoneige, et que les chiffres sont probablement plus élevés en raison de données incomplètes.

Les résultats de la Base canadienne de données de l'état civil (BCDEC) et de la Base canadienne de données des coroners et des médecins légistes (CCMED) ont été publiés vendredi.

De 2013 à 2019, les principaux facteurs de décès en motoneige ont été :

  • La consommation d'alcool ou de drogue (55 %) ;
  • Vitesse excessive (48 %).
  • Conduite en soirée ou de nuit lorsque la visibilité à partir du crépuscule ou l'obscurité peut avoir été un problème (46 %).
  • Dans la moitié (52 %) de ces types d'événements, plus d'un de ces facteurs de risque spécifiques était présent, indique le rapport.
  • L'alcool ou la drogue ont également été signalés dans la moitié des décès par submersion et dans 44 % des collisions entre plusieurs véhicules. 

Le rapport indique que les décès par immersion sont plus souvent signalés en soirée ou durant la nuit, tandis que les décès par collision entre plusieurs véhicules surviennent plus souvent pendant la journée.

Au moment où le rapport a été rédigé, 510 décès en motoneige ont été documentés dans la BCDEC et la CCMED de 2013 à 2019. 

Environ 80 % des décès en motoneige étaient des accidents impliquant un seul véhicule, tandis que les 20 % restants étaient dus à une collision avec une autre motoneige ou un autre véhicule.

Parmi les incidents impliquant un seul véhicule, la plupart [70 %] étaient liés à une collision de la motoneige avec un objet fixe, une éjection ou un renversement.

Parmi les autres causes, on trouve les décès par submersion (14 %) et par avalanche (10 %). 

Le rapport indique que les hommes représentent neuf sur dix de ces décès.

Plus d'une personne sur dix décédée ne portait pas de casque.

De précieuses recommandations à suivre

L'hiver annonce le début de saison de motoneige. Pour éviter les risques d'accidents, la BCDEC et la CCMED recommandent :

  • Ne pas conduire en état d'ébriété.

  • Voyager à une vitesse sûre.

  • Porter un casque.

  • Porter des vêtements chauds.

  • Porter un équipement de sécurité.

  • Voyager en groupe.

  • Évitez de faire de la motoneige sur la glace ou là où il y a un risque d'avalanche.

Les données provinciales ne sont pas toutes complètes. Par exemple, les données pour la Saskatchewan n'étaient disponibles que de 2013 à 2014.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !