•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quarante ans dans le hockey pour Nicole Bouchard, la « vraie » DG des Remparts

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Elle pose dans les bancs du Centre Vidéotron

Directrice des services à l'équipe et des relations médias chez les Remparts, Nicole Bouchard fête ses 40 ans de carrière dans le monde du hockey.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Piedboeuf

Elle est passée chez les Nordiques, les Rafales et les Citadelles avant d'atterrir chez les Remparts. Patrick Roy se plaît à dire qu’elle est la véritable directrice générale des Diables rouges. Au moment de fêter ses 40 ans dans le monde du hockey à Québec, Nicole Bouchard n’est pas prête à s’arrêter.

Officiellement, elle est directrice des services à l’équipe et des relations médias avec les Remparts. Dans les faits, Nicole Bouchard a un peu tous les chapeaux dans l’organisation, de la direction hockey à la gestion des déplacements, en passant par la coordination des études et des pensions.

Je me suis souvent amusé à dire que c’est elle qui est directeur général et en réalité c’est un peu ça. J’ai beaucoup d’admiration pour elle. Elle est passionnée de hockey et les Remparts sont comme ses enfants , lance Patrick Roy au sujet de son adjointe de toujours.

Nicole Bouchard pose au centre de la glace avec la coupe Memorial.

Nicole Bouchard a travaillé à l'organisation de grands rendez-vous, à Québec, dont le Mondial de hockey, en 2008, et les Coupes Memorial de 2003 et 2015.

Photo : Courtoisie Nicole Bouchard

Pas mal pour une femme qui avait fait son arrivée chez les Nordiques, il y a 40 ans, dans un monde du hockey presque exclusivement masculin.

Une femme parmi les hommes

Initiée au hockey par son père, Nicole Bouchard avait réalisé un rêve en obtenant un stage puis un emploi chez les Nordiques, en janvier 1981.

D’un naturel timide, elle a vite appris à prendre sa place en observant celle qui est devenue sa mentore dans l’équipe de communication des Fleurdelisés, Michèle Lapointe.

Une jeune Nicole Bouchard pose dans une veste des Nordiques

Nicole Bouchard à l'époque où elle travaillait pour les Nordiques.

Photo : Courtoisie Nicole Bouchard

C’est certain qu’il n’y avait pas beaucoup de femmes dans le hockey. Je me souviens être allée sur la route au Madison Square Garden, au début des années 90, et quand il a fallu que j’aille dans le vestiaire après le match, on m’a dit qu’il n’y avait pas de femme qui rentrait là.

Son passage chez les Nordiques est rempli de bons souvenirs, particulièrement de la rivalité avec les Canadiens. C’était quelque chose. C’était la guerre sur la patinoire et même dans les bureaux.

Un passage chez l’ennemi

Une rivalité qui a pris fin abruptement lorsque les Nordiques ont été vendus à un groupe du Colorado, en 1995. Ce fut comme la fin du monde pour la femme de hockey.

C’était mon travail, c’était ma vie, c’était ma passion, c’était ma fierté d’avoir réussi à travailler pour cette organisation-là. Puis tout d’un coup tout s’envolait en une journée.

Nicole Bouchard au sujet du départ des Nordiques

Désireuse de demeurer dans le monde du hockey, Nicole Bouchard a alors accepté un contrat chez l’ennemi, les Canadiens, en prévision des cérémonies de fermeture du Forum.

Je me faisais souvent tirer la pipe. Ils savaient que j’étais bleue et ils voulaient me faire mettre une épinglette des Canadiens. J’avais de la misère un peu au début , se rappelle-t-elle en riant.

Nicole Bouchard avec les frères Marian, Peter et Anton Stastny.

Nicole Bouchard avec les frères Marian, Peter et Anton Stastny.

Photo : Courtoisie Nicole Bouchard

Heureusement, le bref passage des Rafales à Québec, dans la Ligue internationale de hockey, lui a permis de rentrer chez elle, au Colisée. Des Rafales, elle est ensuite passée aux Citadelles quelques années, puis aux Remparts où elle s’est trouvé une véritable deuxième maison au début des années 2000.

Un duo improbable avec Patrick Roy

Ce n’était toutefois qu’une question de temps avant que la rivalité Canadiens-Nordiques la rattrape en la personne de Patrick Roy, venu prendre la barre des Remparts à sa retraite. Celui-là même qui avait tant hanté les Fleurdelisés dans le filet montréalais.

On me l’a présenté en disant qu’on travaillerait ensemble et c’était plus fort que moi. On en a bien ri après, mais j’avais été obligé de lui dire que je ne l’aimais pas, relate-t-elle sourire en coin.

Près de vingt ans plus tard, les deux forment toujours une inséparable équipe chez les Remparts. Nicole Bouchard n’a que des bons mots pour Patrick Roy qui l’a rapidement impliqué dans toutes les opérations de l’équipe.

Ça n’a jamais été ma force, être ordonné et gérer la paperasse, et Nicole connaissait tous les règlements de la ligue. Plus tu lui en donnes, meilleure elle est , explique l’ex-gardien de but.

Ils consultent un ordinateur côte à côte lors du repêchage.

Un duo improbable vu leurs allégeances, Nicole Bouchard et Patrick Roy forment aujourd'hui une équipe inséparable.

Photo : Courtoisie Nicole Bouchard

Lorsque ce dernier a décidé de revenir avec les Remparts, en 2018, après quelques années derrière le banc de l’Avalanche du Colorado, c’est d’abord à sa fidèle acolyte qu’il a annoncé la nouvelle.

Il m’a appelé un vendredi en me disant : "je veux juste te dire que je reviens et t’es mieux d’être prête", se rappelle Nicole Bouchard en imitant son patron.

J’ai senti au téléphone qu’elle jouait la femme un peu indépendante, mais je savais qu’elle était bien contente qu'on retravaille ensemble, réplique Roy en riant.

La principale intéressée le confirme. Trois ans plus tard, elle se plaît toujours autant auprès de sa gang de gars et, foi de Patrick Roy, les Remparts en sont les grands gagnants.

J’aime le jeu. J'aime les matchs. J’aime voir les gens et ça nous manque beaucoup cette année. Tant que je vais me lever tous les matins en ayant envie de travailler, je vais continuer à le faire , conclut Nicole Bouchard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !