•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

QAnon : quand les prophéties se heurtent à la réalité

À première vue, le départ de Donald Trump de la présidence sonne le glas des prophéties de la mouvance QAnon, qui le voyait comme le dernier rempart contre un complot des élites mondiales. Et si cet échec apparent marquait le début d’une simple mutation de ce phénomène conspirationniste?

Donald Trump salue la foule de la main, derrière la vitre d'une voiture, à son arrivée à Mar-a-Lago, en Floride.

Donald Trump

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Tristan Mendès France scrute et analyse depuis longtemps les moindres soubresauts de la communauté QAnon. Comme plusieurs observateurs, ce maître de conférence à l'Université de Paris et expert en cultures numériques a passé la journée du 20 janvier à surveiller de près la réaction des adeptes de ce mouvement à l’assermentation de Joe Biden. M. Mendès France a accepté de faire part de ses réflexions à l’équipe des Décrypteurs


D’après ce que vous observez, comment les adeptes de QAnon s’ajustent-ils à la réalité du départ de Donald Trump de la Maison-Blanche?

Il y a plusieurs types de réactions, car la mouvance QAnon n’est pas quelque chose d’homogène. Il y a du dépit chez une partie de cette mouvance, et il y a un noyau dur qui reste convaincu et qui s'accroche comme il le peut à d’autres scénarios pour faire vivre cette croyance selon laquelle le Plan ne s’est pas terminé en échec. Donc, on a une multitude de réactions diverses et variées qui vont du déni au dépit. 

Et justement, que disent ces purs et durs? Qu’envisagent-ils pour la suite des choses?

Il y a une sorte de marché des narrations possibles ou des théories possibles. Donc, pour l’instant, il y a plusieurs types de théories qui font surface. Il n’y en a pas une qui soit la principale; il y a plusieurs offres avec différents thèmes qui sont proposés. D’autres dates importantes qui pourraient être le véritable moment de bascule, ou des scénarios qui viennent expliquer pourquoi exactement Joe Biden est en poste aujourd’hui, selon eux, ça ferait en fait partie du plan.

Il faut comprendre que pour ceux qui étaient le plus impliqués, c'était quelque chose de quasiment existentiel.

Tristan Mendès France, maître de conférence à l'Université de Paris
Tristan Mendès France, maître de conférence, Université de Paris, en entrevue avec l'émission Décrypteurs.

Tristan Mendès France, maître de conférence à l'Université de Paris, en entrevue avec l'émission « Décrypteurs »

Photo : Radio-Canada

Remettre en cause la réalité de ce fantasme qu’ils avaient qu’ils vont vaincre l’État profond, que Donald Trump va être réélu, c’est une remise en question tellement fondamentale qu’ils vont vraiment essayer de s’accrocher au maximum aux autres narrations complotistes possibles.

Pour les purs et durs, leurs profils sont plutôt assez inquiétants. Le train de leur réalité a explosé face au réel avec l’investiture de Joe Biden, et ceux qui restent sont vraiment les plus radicaux et risquent de basculer dans quelque chose d’encore plus radical. Ils sont obligés de faire une surenchère dans leurs délires complotistes, et ces profils-là sont probablement les plus inquiétants.

Qu’adviendra-t-il alors de Donald Trump en tant que figure centrale et messianique aux yeux des adeptes de QAnon?

Certains des adeptes, après l’investiture de Joe Biden, expriment leur dépit et, pour certains, leur déception. Il y en a qui sont tellement déçus qu’ils jettent l’éponge en disant : Pour moi, Trump, c’est fini; QAnon, c’est fini. Mais ce n’est qu’une frange plutôt marginale, mais significative.

Pour les autres, il reste encore quelques fantasmes de différents scénarios où Donald Trump serait encore potentiellement un acteur, mais cette fois-ci dans l’ombre. Pour d’autres, Donald Trump aurait passé la main à d’autres agents mystérieux qui continuent ce combat contre l’État profond. […] La figure christique, le totem Trump reste très important, je crois, pour le cœur nucléaire des plus radicaux de la mouvance QAnon.

Capture d’écran d’une vidéo produite par Alexis Cossette-Trudel. Le célèbre conspirationniste québécois prédit que l’armée américaine écartera Joe Biden du pouvoir vers la fin février. On y voit M. Cossette-Trudel gesticuler au centre d'un écran rempli d'affirmations de son cru.

Capture d’écran d’une vidéo produite par Alexis Cossette-Trudel. Le célèbre conspirationniste québécois prédit que l’armée américaine écartera Joe Biden du pouvoir vers la fin février.

Photo : Radio-Canada

Et qu’en est-il du mystérieux « Q », vu comme un prophète par ses adeptes? Il s’est fait plutôt discret depuis la victoire de Joe Biden en novembre, n’est-ce pas?

Ce qui est assez fascinant avec cette mouvance QAnon, c’est qu’elle peut et elle va survivre à Q. En fait, cette mouvance est autonome maintenant; elle a sa vie propre; elle n’a plus besoin de Q; elle peut vivre sans Q. Donc, l’après-Trump ne posera pas trop de problèmes à cette mouvance, même en l’absence de messages de ce mystérieux Q.

Cette mouvance a pris une telle traction, a gagné une telle viralité, une telle puissance et toxicité en ligne qu’aujourd’hui, elle peut vivre de ses propres délires, de sa propre lecture de l’actualité.

Le mouvement QAnon, c’est moins quelque chose de bien établi qu’un état d’esprit face au réel. L’idée, c’est de lire toute l’actualité avec des lunettes biaisées, avec des lunettes complotistes.

Tristan Mendès France, maître de conférence à l'Université de Paris

D’ailleurs, de nombreuses théories qui se développent dans l’univers QAnon ne sont pas des choses qui sont liées au message de Q en sens strict. Ça va bien au-delà et ça intègre une lecture complotiste de l’actualité.

En cours de pandémie, la mouvance QAnon a séduit des groupes qui n’étaient pas initialement acquis à sa cause, comme certains adeptes de médecine naturelle ou de yoga, des antivaccins, etc. QAnon pourra-t-elle continuer à exercer encore de l’attrait auprès de ces clientèles?

Il y a deux mouvements : à la fois ce cœur nucléaire qui va se radicaliser, et il y a cette contamination du discours QAnon dans les autres sphères; celles du bien-être, de la spiritualité en ligne, etc. Cette contamination va perdurer avec ces discours par rapport à ces élites pédophiles, par exemple. Ces discours-là ont essaimé et vont continuer, qu’ils soient associés ou non à la marque QAnon.

C’est ça qui est assez déroutant avec cette mouvance : c’est un processus plus qu’un corpus identifié, qu’un lot de discours très spécifiques. Le complot de l’élite mondiale existait avant QAnon et s’est accéléré avec QAnon. QAnon a contaminé d’autres communautés, et cette question de la pédocriminalité des élites est quelque chose qui va continuer à vivre et à se répandre, et c’est un virus qui a été disséminé par cette mouvance QAnon.

Vous pourrez voir une partie de l'entrevue de Tristan Mendès France à l'émission Décrypteurs samedi à 11 h 30 sur ICI RDI (en rediffusion le dimanche à 13 h et sur ICI  Tou.tv (Nouvelle fenêtre)).

En contrepartie, comment les pouvoirs publics et les médias doivent-ils ajuster leur façon d’aborder cette mouvance dans un contexte qui a soudainement tant changé?

C’est assez compliqué, aujourd’hui, parce que cette mouvance QAnon est en train de se balkaniser, de migrer vers des plateformes qui sont de plus en plus difficiles à surveiller, à identifier. Il y a un éclatement des influenceurs QAnon sur des plateformes qui peuvent être cryptées ou très marginales et extrêmement marquées idéologiquement; à l’extrême droite pour certaines d’entre elles. Alors suivre ce mouvement, ça va être vraisemblablement un peu plus compliqué.

Il faudra voir avec le temps si le mouvement QAnon va se dissoudre dans d’autres mouvances. Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que les millions d’adeptes, même s'il y en a une partie qui quitte le bateau QAnon, ce sont des gens qui sont toujours susceptibles d'être sensibles aux discours complotistes en général. Donc, s'ils quittent le bateau mère QAnon, ils ne vont pas quitter l’univers complotiste. Ce sont des gens qui ont un besoin et qui vont continuer à aller dans d’autres espaces et poursuivre leur cheminement existentiel complotiste.

Decrypteurs. Marie-Pier Élie, Jeff Yates, Nicholas De Rosa et Alexis De Lancer.
Parcourez nos ateliers thématiques

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !