•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal se conforme à la Charte de la langue française

Valérie Plante assise derrière un micro et devant des drapeaux durant une conférence de presse.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a obtenu la certification pour la métropole.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

L’administration de la mairesse Valérie Plante peut finalement se targuer d’être conforme aux exigences de la Charte québécoise de la langue française. La Ville de Montréal et deux arrondissements de plus ont décroché leur certificat de conformité de l’Office québécois de la langue française (OQLF). Il reste toutefois six arrondissements à ne pas avoir encore reçu cette certification.

Les arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville et du Sud-Ouest sont ceux qui ont obtenu leur accréditation de l’OQLF. Ils imitent ainsi les arrondissements de LaSalle et de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, qui avaient obtenu leur certification le 14 décembre dernier.

L’OQLF a mené une enquête pour déterminer si Montréal et ses deux arrondissements remplissaient leur devoir de s’assurer que le français était la langue habituelle de travail, des communications et d’échange avec les citoyens. La Ville et ses arrondissements devaient également démontrer qu’ils font la promotion de la langue française sur leur territoire.

Ces certifications interviennent dans la foulée d’une motion adoptée par l’Assemblée nationale du Québec, qui demandait à la Ville de Montréal de respecter la Charte. Votée à l’unanimité par les parlementaires le 22 octobre dernier, la motion déplorait que la moitié des arrondissements se trouvaient en contravention avec la Charte.

Le gouvernement québécois s’est réjoui du succès de la métropole de la province, mais les réactions des ministres responsables du dossier se sont faites aigres-douces.

La vitalité de la langue française à Montréal est cruciale, tant dans le domaine du travail que dans celui du commerce et des affaires, a insisté le ministre responsable de la langue française, Simon Jolin-Barrette. Ainsi, la valorisation de notre langue doit être une priorité pour tous.

Après plus de 15 ans à faire preuve de laxisme, les représentants élus de la Ville de Montréal doivent poursuivent leurs efforts afin que l'ensemble des arrondissements se conforment à la Charte.

Simon Jolin-Barrette, ministre responsable de la langue française

Nous avons, comme représentants élus de la métropole, la responsabilité de faire rayonner davantage la langue française, seule langue officielle de Montréal, a déclaré la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau.

Des 17 arrondissements que compte Montréal, 13 ont maintenant obtenu leur certification :

  • Anjou,
  • L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève,
  • LaSalle,
  • Mercier–Hochelaga-Maisonneuve,
  • Outremont,
  • Le Plateau-Mont-Royal,
  • Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles,
  • Rosemont–La Petite-Patrie,
  • Verdun,
  • Ville-Marie,
  • Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

Il reste donc six arrondissements qui ne l’ont pas obtenue :

  • Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce,
  • Lachine,
  • Montréal-Nord,
  • Pierrefonds-Roxboro,
  • Saint-Laurent,
  • Saint-Léonard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !