•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l'argent des gouvernements pour les clientèles vulnérables

La Maison d'accueil pour sans-abri de Chicoutimi

La Maison d'accueil pour sans-abri de Chicoutimi

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) Saguenay et la Maison d'accueil pour sans-abri de Chicoutimi reçoivent plus de 6 millions de dollars des gouvernements fédéral et provincial.

Une enveloppe de 5,1 millions est octroyée à l'Office municipal d'habitation (OMH) Saguenay-Le-Fjord pour que l'ACSM puisse regrouper ses centres d'hébergement et administratif sous un même toit. Actuellement l’ACSM administre une maison de transition à Chicoutimi-Nord, un centre d'hébergement pour hommes judiciarisés aux prises avec des problèmes de santé mentale sur la rue Bossé et des bureaux sur la rue Racine.

La Maison d'accueil pour sans-abri de Chicoutimi bénéficiera pour sa part 1,2 million pour déménager dans de nouveaux locaux plus spacieux d'ici au printemps 2022.

Actuellement, on a 25 places régulières. On pourrait s’attendre à autour de 43 places dans la nouvelle structure. Dans notre maison, on est souvent monté à 35 personnes. Avec cette annonce-là, on est en prévention des besoins futurs. On devrait être en mesure de combler les besoins de la prochaine décennie avec cette nouvelle maison d’accueil , a fait valoir le directeur général de la Maison d’accueil pour sans-abri de Chicoutimi, Michel Saint-Gelais.

Christian Morin, qui dirige la branche saguenéenne de l’ACSM, est d’avis que la clientèle va bénéficier d’un tel regroupement.

On est un peu dispersés sur le territoire. L’idée de départ, c’était de regrouper l’ensemble de nos activités en un même lieu. Ce faisant, on va obtenir une meilleure synergie et on va optimiser l’utilisation de nos ressources, tant matérielles, financières qu’humaines. On va pouvoir offrir à nos clientèles un milieu de vie adéquat pour être capables d’évoluer et pour lui permettre d’avoir accès à des services dans un lieu sécuritaire , a commenté le DG.

Avec les informations de Jean-François Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !