•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario intègre une brigade d'influenceurs pour dire « restez chez vous »

L'humoriste Rick Mercer dans une vidéo tournée chez lui.

L'humoriste Rick Mercer est la tête d'affiche de la campagne de communication sur les médias sociaux #StayHomeON (Restez chez vous Ontario, traduction libre).

Photo : Twitter/Rick Mercer

Radio-Canada

Le gouvernement provincial a lancé vendredi matin une nouvelle campagne #StayHomeON (Restez chez vous Ontario, traduction libre), qui comprendra des messages de divers « influenceurs » et célébrités sur les réseaux sociaux, y compris une vidéo de l'humoriste et animateur Rick Mercer.

Au cours des prochains jours, un certain nombre de musiciens, d'artistes, d'athlètes et de personnalités des médias sociaux participeront à la campagne #StayHomeON en publiant des messages en ligne encourageant les gens à suivre les règles sanitaires en vigueur contre la COVID-19.

Plusieurs institutions, dont le Musée royal de l'Ontario ou encore Parcs Niagara, ont également répondu à l'appel.

En conférence de presse quelques heures après le début de la campagne en ligne, la ministre Lisa MacLeod a déclaré que le mot-clic était parmi les plus utilisés sur Twitter au cours de la matinée.

J’ai demandé à des gens de l’industrie du cinéma télévisé ainsi qu’aux professionnels et amateurs de sports de se rassembler pour faire passer le message qui est absolument essentiel que les gens restent chez eux.

Lisa MacLeod, ministre des Industries du patrimoine, du sport, du tourisme et de la culture

Les jeunes de 18 à 29 ans sont l'un des cœurs de cible principaux de l'opération, a poursuivi Mme MacLeod, qui a précisé que l'Ontario n'a pas déboursé un sou pour la mettre en œuvre.

Lisa MacLeod est debout devant une image de la Tour CN.

La ministre des Industries du patrimoine, du sport, du tourisme et de la culture, Lisa MacLeod. (archives)

Photo : The Canadian Press / Chris Young

Selon les données de l'Ontario, les 20-29 ans sont la population qui compte le plus grand nombre de contaminations depuis le début de la pandémie (plus de 52 000, soit environ un cinquième des cas).

Toujours pas de congés de maladie payés

La mise en place de jours de maladie permanents payés, que le gouvernement progressiste-conservateur a éliminés en 2018, est manifestement absente de l'effort de la province pour inciter les Ontariens à rester à la maison.

Les propres conseillers médicaux et scientifiques du gouvernement, ainsi qu'un groupe de fonctionnaires et d'activistes municipaux, ont demandé à plusieurs reprises au premier ministre Doug Ford et à son cabinet de mettre en place des jours de maladie payés, en particulier pour les travailleurs essentiels et à bas salaires dans la fabrication, l'entreposage, l'alimentation et les secteurs de la transformation.

Une telle mesure permettrait aux employés infectés de ne pas se rendre au travail et ainsi d'éviter de propager le virus, selon eux.

M. Ford a plutôt évoqué la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique, qui offre 500 $ par semaine pour un maximum de deux semaines aux travailleurs admissibles. Les critiques ont noté, cependant, que le programme offrait moins que le salaire minimum et que l'aide financière n'était pas immédiate.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !