•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'absence de rhumes force 30 mises à pied dans une usine de pastilles de l'Î.-P.-É.

Une boîte de pastilles Honibe.

Les mesures sanitaires visant à prévenir la propagation de la COVID-19 ont fait chuter les ventes de pastilles Honibe.

Photo : La Presse canadienne / HO

La Presse canadienne

Une usine de pastilles de l'Île-du-Prince-Édouard a mis à pied 30 travailleurs, et a invoqué une saison du rhume et de la toux « presque inexistante » en raison des restrictions relatives à la COVID-19.

Island Abbey Foods a expliqué que les ventes de ses pastilles contre la toux et le rhume Honibe ont diminué au cours des deux premiers trimestres de son exercice 2021, ce qui a forcé l'entreprise de Charlottetown à éliminer 30 postes temporaires de ses activités de production.

Les mesures visant à enrayer la pandémie, telles que le port du masque, le lavage fréquent des mains, la distanciation physique et le télétravail, semblent avoir réduit la prévalence des virus saisonniers.

Cette baisse apparente des rhumes hivernaux à travers le pays aurait conséquemment affaibli la demande en médicaments et remèdes naturels visant à apaiser les maux de gorge et la congestion nasale.

Metro, qui exploite notamment les pharmacies Jean Coutu et Brunet, et les Compagnies Loblaw, propriétaires des établissements Pharmaprix et Shoppers Drug Mart, ont noté la faiblesse de la saison de la toux et du rhume.

Lors d'une conférence téléphonique en novembre, le président et chef de la direction de Metro, Eric La Flèche, avait indiqué aux analystes qu'il semblait y avoir une saison du rhume et de la grippe beaucoup plus faible, puisque l'augmentation des mesures sanitaires pour contrer la pandémie de COVID-19 semblait aussi freiner la propagation des virus saisonniers.

La présidente de Loblaw, Sarah Davis, avait également souligné, lors d'un entretien téléphonique avec les investisseurs en novembre, que la société cherchait des moyens de contrebalancer une tendance à la baisse dans le secteur de la toux et du rhume.

Le rapport hebdomadaire sur la grippe de l'Agence de la santé publique du Canada au début du mois précise que les indicateurs de l'activité grippale étaient exceptionnellement bas pour cette période de l'année.

Dans son rapport ÉpiGrippe de la semaine du 3 au 9 janvier, l'agence indique que les tests de dépistage de la grippe se poursuivent à des niveaux saisonniers, mais qu'il n'y a aucune preuve de la propagation communautaire de la grippe.

Pour Island Abbey Foods, ce déclin survient après 2020, une année de grande croissance qui l'avait amenée à augmenter considérablement ses effectifs en prévision d'une demande de plus en plus forte.

La société affirme qu'elle s'est continuellement adaptée aux réalités commerciales en constante évolution liées à la COVID-19 et qu'elle a connu des gains substantiels grâce à sa stratégie de vente au détail numérique.

Les ventes en ligne n'ont cependant pas remplacé le volume prévu par l'entreprise d'une saison régulière du rhume et de la toux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !