•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pandémie cause des problèmes aux gens souffrant de troubles alimentaires

Un ruban à mesurer et derrière un pèse-personne avec quelqu'un dessus. On ne voit que ses pieds.

ANEB Québec note une hausse des demandes d'aide sur ses différentes plateformes.

Photo : getty images/istockphoto / vadimguzhva

Radio-Canada

La pandémie a eu des impacts néfastes sur beaucoup de gens qui souffrent de troubles alimentaires.

L'organisme Anorexie et boulimie (ANEB) Québec note une hausse des demandes d'aide sur ses différentes plateformes.

En seulement six mois, l'organisme a reçu 18 % plus de demandes qu'en une année normale. Le sentiment de perte de contrôle, la proximité du réfrigérateur et l'isolement ont contribué à exacerber les problèmes.

En plus d'aller chercher de l'aide rapidement, Jérôme Tremblay, intervenant chez ANEB Québec, suggère d'être particulièrement attentif aux signes avant-coureurs.

Si après avoir mangé, je me sens coupable, je me remets en question, je fais juste penser à mon apparence, l’impact que ce que j’ai mangé peut avoir sur mon apparence… Si tout ça est constamment présent, que c’est vraiment un caractère qu’on pourrait dire obsessionnel et que ça nous cause de la détresse et des enjeux, j’ai envie de dire à ces gens-là, allez chercher de l’aide.

Le groupe de recherche Loricorps de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) présentera des résultats de recherche sur les troubles alimentaires en lien avec la pandémie au cours de la Semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires qui se déroulera du 1er au 7 février.

Avec les informations de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !