•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Malgré les critiques, l'ACFMJ soutient qu'elle est à l'écoute et respecte ses membres

 Une affice de l'Association communautaire fransaskoise de Moose Jaw.

Marouf Sobabi, le président de l'ACFMJ, a espoir de pouvoir « bâtir une communauté dynamique et [...] forte » tout en assurant le respect de tous. (archives)

Photo : Association communautaire fransaskoise de Moose Jaw/ Facebook

Vincent H. Turgeon

En réaction au texte publié par Radio-Canada témoignant de tensions au sein de l’Association communautaire fransaskoise de Moose Jaw (ACFMJ), l’organisme a fait parvenir un communiqué qui entre en contradiction avec des propos d’anciennes employées et membres du conseil d'administration y rapportant des conflits.

Tout d’abord, l’ACFMJ précise qu'elle s’abstient de tout commentaire en lien avec le reportage en raison de la confidentialité des dossiers aux ressources humaines de l’association.

Le C. A. de l’organisme dit être reconnaissant du soutien et des conseils qui leur a été apporté, notamment par l’Assemblée communautaire fransaskoise ainsi que par Denis Simard, le président de cette dernière.

Ce dernier confirme qu'un soutient et des conseils furent offerts à l'ACFMJ, mais précise également qu'il en est ainsi pour toutes les associations fransaskoises.

L'ACFMJ se dit à l'écoute

L’ACFMJ affirme qu’elle prend au sérieux les divers éléments en rapport avec [leurs] responsabilités en tant qu’élus et invite les membres de la communauté qui ont des questions, à bien vouloir [...] les adresser.

Une attitude qui contraste avec l’expérience vécue par l’ancienne présidente, Chantal Beaudoin, qui a révélé à Radio-Canada avoir eu l’impression d’être la seule à vouloir mettre cartes sur table pour parler franchement d’une situation que Corinne Dourlent affirme avoir vécue et qu'elle qualifie de harcèlement .

Cette dernière a même déposé deux plaintes à l’ACFMJ, estimant que l’organisme ne prenait pas les mesures nécessaires pour résoudre la situation.

Corinne Dourlent s'est ensuite fait congédier pour cause justifiée. Elle est présentement en démarche pour contester son licenciement.

Un C. A. très engagé et dynamique

Le communiqué de l’ACFMJ présente également le témoignage de Stéphanie Gaudet, trésorière de l’organisme. Là encore, le contraste est important entre ses propos et les expériences de tensions recueillies par Radio-Canada.

J’avoue être choyée de faire partie d'un C. A. très engagé et dynamique au profit de notre communauté de Moose Jaw, écrit-elle. Je siège avec des gens qui se respectent et qui ont le goût de faire avancer les choses.

Jennifer Pippus a pourtant quitté ses fonctions de première conseillère en octobre dernier en mentionnant qu’elle se sentait déçue, désespérée et attristée des circonstances dans lesquelles le conseil se trouvait. Elle ajoute même qu’avec les attaques, j’ai ressenti que c'était rendu toxique. [L’ACFMJ n’est] plus un environnement positif. C’est rendu un environnement ambigu, négatif.

Chantal Beaudoin, à la tête du conseil d’administration de juin 2019 à août 2020, affirme pour sa part avoir été témoin de l’arrivée de problèmes relationnels au sein du C. A. à partir du printemps 2020.

Corinne Dourlent, quant à elle, relate des gestes de mépris, notamment la remise en question de son professionnalisme dans une lettre au ton virulent envoyée à l’ensemble du C. A. par l’un de ses membres.

L'ACFMJ, de son côté, affirme que les plaintes ne sont pas fondées.

Dans une lettre envoyée à Radio-Canada après la publication du reportage, l'organisme dit prendre la position qu'il a pris des mesures appropriées (sic) en la matière, mais ne fournira pas coment (sic) puisque law (sic) vie privée de nos employés actuels et anciens, est respectée.

En fin de communiqué, Marouf Sobabi, le président de l’ACFMJ, déclare qu’il espère pouvoir bâtir une communauté dynamique et très forte dans le respect de tous et toutes, en continuant à être à l’écoute et au service de la communauté dans laquelle grandissent [ses] enfants.

Avec les informations de Zoé Clin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !