•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion à Kapuskasing : le député local demande à la province de surveiller la situation

Une vue extérieur du foyer Extendicare de Kapuskasing.

Le foyer Extendicare de Kapuskasing est aux prises avec une éclosion de COVID-19.

Photo : Google Maps

Radio-Canada

Le député de Mushkegowuk—Baie James, le néo-démocrate Guy Bourgouin, demande à la ministre des Soins de longue durée Merrilee Fullerton de s'apprêter à venir en aide au foyer de soins de longue durée Extendicare de Kapuskasing, en proie à une éclosion de COVID-19.

Depuis le début de l'éclosion le 7 janvier, près de 20 résidents et membres du personnel ont déjà été déclarés positifs au nouveau coronavirus.

Jeudi, le Bureau de santé publique Porcupine a d'ailleurs annoncé un décès lié à l'éclosion.

La situation préoccupe les gens, indique M. Bourgouin, dont des familles ayant des proches habitant à Extendicare qui lui parlent régulièrement de la charge de travail accrue pour les travailleurs du foyer.

Un homme avec des lunettes

Le député néo-démocrate de Mushkegowuk-Baie James Guy Bourgouin

Photo : Radio-Canada

Quand on est une population de 8500 habitants, on connaît beaucoup de monde. C'est un petit monde. Les personnes de soutien dans une résidence font un travail exemplaire et ça devient dur sur le moral. Et il faut qu'ils retournent au front, explique le député.

Dans la lettre qu'il a envoyée à la ministre Fullerton, il lui demande de se préparer notamment à mobiliser la Croix-Rouge si jamais Extendicare en fait la demande.

Le député souligne que l'hôpital Sensenbrenner, qui s'est déjà dit prêt à accueillir des patients atteints de la COVID-19 en cas de besoin, ne dispose que de deux respirateurs, et veut éviter qu'il ne devienne surchargé.

Nous autres, dans le Nord, on a une population vieillissante. Et dans le Nord, on a moins de services. C'est pour cela que j'ai dit à la ministre : mettez [la situation] sur votre radar, gardez votre attention là-dessus, il faut rester vigilant et être prêt [à intervenir].

Guy Bourgouin, député provincial de Mushkegowuk-Baie James

Dans une déclaration, le ministère des Soins de longue durée de l'Ontario indique qu'il travaille de près avec le Bureau de santé Porcupine, l'hôpital Sensenbrenner ainsi que les autres partenaires du secteur de la santé pour gérer la situation.

Un porte-parole ajoute qu'Extendicare dispose d'assez d'équipement de protection personnelle et n'a pas encore signalé de manque de personnel.

Le soutien de la Croix-Rouge canadienne est une ressource qu'un foyer [de soins de longue durée] peut demander par le biais du ministère, et ces décisions seront évaluées au cas par cas en consultations avec les partenaires.

Mark Nesbitt, porte-parole du ministère des Soins de longue durée de l'Ontario

Dans un courriel, la porte-parole de l'entreprise, Laura Gallant, indique qu'une infirmière auxililaire a été embauché cette semaine et que le foyer peut donner sur la présence d'un médecin de l'hôpital Sensenbrenner.

L'entreprise Extendicare n'a pas indiqué si elle comptait demander l'intervention de la Croix-Rouge.

Nous continuerons à suivre les conseils de nos partenaires du Bureau de santé Porcupine pour tout soutien supplémentaire dont notre équipe pourrait avoir besoin dans le cadre de nos efforts pour éliminer le virus chez nous, écrit Mme Gallant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !