•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les nouveaux cas de COVID-19 restent bas en Estrie

Les restrictions de visites sont toutefois prolongées à l'Hôpital Fleurimont.

Un homme fait un prélèvement sur une femme dans le cadre d'un test de dépistage de la COVID-19.

Les cas de COVID-19 restent bas en Estrie

Photo : Radio-Canada / Robert Short

Radio-Canada

Pour la troisième fois cette semaine, l’Estrie enregistre un nombre de cas beaucoup plus bas que ce qui avait été observé en décembre et au début janvier. Ce sont 58 nouveaux cas qui s'ajoutent, par rapport à la veille.

Le secteur le plus touché est Sherbrooke, qui compte 15 nouveaux cas, suivi de Memphrémagog, avec 11 cas. 

Sept personnes ont également perdu la vie en raison du virus, pour un total de 250 Estriens qui en sont morts depuis le début de la pandémie.

Lieux des décès liés à la COVID-19 depuis la veille en Estrie

  • Hôpital et centre d'hébergement D'Youville, à Sherbrooke

  • Centre d'hébergement Marie-Berthe-Couture, à Granby

  • Deux décès à la Résidence Les Bâtisseurs, à Cowansville

  • Résidence Place Primevère, à Waterloo

  • Les Jardins de Pinecroft, à Magog

Une personne est aussi décédée dans la communauté.

Le nombre de personnes hospitalisées restent stable, avec 75 lits courte durée occupés, et 12 patients se trouvent aux soins intensifs, une baisse d'une personne par rapport à la veille.

Les restrictions de visite maintenues à Fleurimont

Les restrictions de visite, qui étaient, à l'origine, en vigueur jusqu'au 23 janvier, sont maintenues à l'Hôpital Fleurimont jusqu'au 30 janvier. Elles sont toutefois levées pour les proches aidants à l'Hôtel-Dieu de Sherbrooke, à l'Hôpital de Granby et à l'Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins.

De plus, les étudiants pourront réintégrer l'ensemble des hôpitaux à compter de dimanche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !