•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 42 000 entreprises ont souscrit à la nouvelle subvention ontarienne

Une femme masquée tient le comptoir d'un magasin.

Les entreprises peuvent utiliser la subvention comme bon leur semble, afin de maintenir leur activité à flot. (archives)

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Lancée le 16 janvier, la Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises, qui fournit de 10 000 à 20 000 $ par entreprise éligible, a reçu plusieurs dizaines de milliers de demandes, selon le gouvernement.

Cette aide financière d’un seul versement est offerte aux entreprises de moins de 100 salariés dont le fonctionnement a été restreint ou arrêté depuis le confinement et dont le revenu a baissé d’au moins 20 % entre 2019 et 2020.

En conférence de presse jeudi, le ministre des Finances, Peter Bethlenfalvy, a encouragé toutes les entreprises qui répondent à ces critères à soumettre leur demande.

Il ne fait aucun doute que les petites entreprises admissibles ont un besoin urgent d'aide pour traverser cette période difficile. [...] En voyant le nombre incroyable de demandes faites, cela montre à quel point [cette aide] est critique.

Peter Bethlenfalvy, ministre des Finances de l’Ontario

Interrogé sur l’éventualité du développement de futures aides financières, le ministre a éludé la question en rappelant que d’autres soutiens étaient déjà en œuvre.

Peter Bethlenfalvy, ministre des Finances et président du Conseil du Trésor de l'Ontario.

Peter Bethlenfalvy est ministre des Finances et président du Conseil du Trésor de l'Ontario.

Photo : The Canadian Press / Christopher Katsarov

Parmi ceux-ci, le plafonnement du prix de l’électricité, des remises sur les impôts fonciers, ou encore les aides fédérales sur le loyer et pour les salaires.

Les PME doivent souscrire aux aides apportées par les différents niveaux de gouvernement, a ajouté le ministre.

Malgré ces soutiens, le portrait de l’entrepreneuriat demeure bien terne en Ontario et à l’échelle nationale.

D’après un récent sondage de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, un propriétaire sur six envisagerait de mettre la clé sous la porte, ce qui menace plus de 181 000 PME au Canada.

Pour la Chambre de commerce de l'Ontario, l'effet de la période de confinement actuelle est dévastateur pour les entreprises. Son président, Rocco Rossi, a appelé les différents niveaux de gouvernement à prendre des mesures additionnelles pour sauver le secteur.

La Chambre de commerce propose d'effacer les dettes

Bien que la subvention provinciale soit une bonne nouvelle, elle ne suffira pas, selon M. Rossi.

La prochaine étape sera tous ces programmes, taxes et frais qu'ils ont reportés au cours des derniers mois, a-t-il déclaré à Radio-Canada. Les gouvernements doivent décider soit de permettre à beaucoup plus d'entreprises de faire faillite, soit de dire "nous allons prendre une partie de ces coûts différés et nous allons l'annuler, la transformer essentiellement en subvention".

M. Rossi a également invité la population à consommer auprès des entreprises locales.

À propos d'une éventuelle prolongation des restrictions actuelles, le ministre du Développement économique, de la Création d'emplois et du Commerce, Vic Fedeli, a indiqué que le gouvernement continuera à suivre les recommandations du médecin hygiéniste en chef.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !