•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tramway de Québec : Régis Labeaume frustré de voir Montréal priorisée

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
20201109153634img6410

Régis Labeaume

Photo : Radio-Canada / Marc Andre Turgeon

Alors que les annonces se succèdent à Montréal concernant le Réseau express métropolitain (REM), Québec est toujours en attente de voir son projet de tramway démarrer. « On dirait que c’est pertinent à Montréal, mais Québec, ça l’est moins », déplore le maire Régis Labeaume.

Si le premier ministre François Legault laissait entrevoir une entente finale sur le tracé au début de l'année, la Coalition avenir Québec (CAQ) a fait savoir plus tôt cette semaine qu'elle ne fixaitaucun échéancier dans ce dossier. Honnêtement, ça commence à m'achaler, a lancé Régis Labeaume vendredi.

Le maire de la capitale ne cache pas sa frustration de voir son projet laissé en plan alors que les annonces se succèdent dans la métropole pour le prolongement du REM. Selon lui, le réseau structurant de transport en commun de Québec est pourtant le plus prêt à démarrer.

J’ai l’impression qu’il n’y en a que pour Montréal actuellement, a-t-il déclaré.

Une maquette du design du tramway.

Voici un exemple de l'intégration du tramway sur la rue de la Couronne

Photo : Ville de Québec

Le maire croit que les retards qui s'accumulent vont faire grimper les coûts du chantier. Je veux juste rappeler qu’on a des consortiums qui attendent. Pendant ce temps-là, les prix vont monter, et ça va à tous nous coûter plus cher éventuellement, a-t-il dénoncé.

On a besoin d'un décret du gouvernement du Québec pour aller en appel de propositions, ça presse, a-t-il ajouté, visiblement impatient.

Je suis très heureux pour Valérie, mais quand je vois tout ce qui s’annonce à Montréal, et que le nôtre n’est pas annoncé, les gens de Québec sont en droit de se poser des questions effectivement.

Régis Labeaume, maire de Québec

Une situation « sérieuse »

En marge d'une conférence de presse sur le financement de logements abordables, le président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos, a admis que la situation était sérieuse.

J’entends mes concitoyens qui souhaitent que ça progresse, que ça avance, a-t-il souligné, précisant tout de même que les trois ordres de gouvernement travaillent ensemble.

Jean-Yves Duclos, debout et tenant des feuilles, devant des drapeaux du Canada.

Jean-Yves Duclos, président du Conseil du Trésor

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Il craint aussi, comme le maire, une augmentation des coûts si le projet continue d'être retardé. On veut éviter de jouer à la roulette russe, parce qu’il y a d’autres régions au Canada qui aimeraient bien compétitionner pour cet argent-là, et d’autres régions au Québec.

À qui la faute?

La ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guibault, ne s'est pas avancée sur les raisons de ce délai.

On n'a rien de précis à annoncer ce matin, mais les discussions se poursuivent, s'est-elle contentée de répondre, rappelant que le projet doit assurer une meilleure desserte des banlieues.

Geneviève Guilbault.

La ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Régis Labeaume a souligné que le ministre des Transports, François Bonnardel, a toute sa confiance. Le projet serait donc bloqué ailleurs au gouvernement, mais le maire ne souhaite pas en dire plus, pour le moment. Il promet d'être transparent avec la population si ça ne se règle pas.

Selon la porte-parole pour la région de la Capitale-Nationale du Parti libéral, Marwah Risqy, il y a un sous-entendu. Ça se passe bien avec M. Bonnardel. Est-ce qu'on doit conclure que ça se passe moins bien avec la ministre responsable de la Capitale-Nationale? questionne-t-elle.

Le cabinet de la ministre a refusé de commenter cette déclaration.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !