•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeanne Leblanc, tête d’affiche du Festival du film Vues dans la tête de… 

La cinéaste Jeanne Leblanc

La cinéaste Jeanne Leblanc (archives)

Photo : Busque

La programmation du Festival du film Rivière-du-Loup, Vues dans la tête de…, qui se tiendra du 4 au 7 février, a été dévoilée cette semaine par la tête d’affiche Jeanne Leblanc. Pandémie oblige, ce 9e festival sera présenté en mode virtuel.

Chaque année, Vues dans la tête de… invite une tête d'affiche à sélectionner une programmation qui lui ressemble.

Jeanne Leblanc est connue pour avoir réalisé entre autres Isla blanca (2017) et Les nôtres (2020). Ses courts métrages ont fait le tour de festivals un peu partout dans le monde.

En entrevue à l'émission Info réveil, elle a décrit ses choix comme étant honnêtes et audacieux.

Je voulais que ce soit complètement éclaté, que ça sonne vrai, mentionne celle qui se perçoit comme le meilleur public au monde.

J’ai développé la capacité de redevenir le plus vierge possible, de m'abandonner dans une œuvre. Mon approche est très naïve. Je ne demande qu’à être éblouie.

Jeanne Leblanc, réalisatrice

Parmi les œuvres sélectionnées pour le festival, on retrouve le film Une colonie de Geneviève Dulude-De Celles, qui sera présenté en ouverture, ainsi que Isla Blanca, de Jeanne Leblanc.

Une adolescente assise par terre consulte son téléphone.

Image tirée du film « Les nôtres », réalisé par Jeanne Leblanc

Photo : Babas

La réalisatrice a aussi choisi Mad Dog Labine  de Renaud Lessard et Jonathan Beaulieu-Cyr, un film plus punk où on traite de l'adolescence avec un humour grinçant, dit-elle.

La jetée, un court métrage de science-fiction expérimental de Chris Marker, amènera les spectateurs dans un tout autre univers, tout comme Le vingtième siècle, une comédie historique de Matthew Rankin.

On retrouve également le long métrage d’animation La fameuse invasion des ours en Sicile, de Lorenzo Mattotti.

Et comme Jeanne Leblanc dit avoir gardé de merveilleux souvenirs de sa rencontre avec les Innus de la Côte-Nord, elle jugeait important de faire une place au cinéma des Premières Nations en présentant Je m’appelle humain, le documentaire de Kim O’Bomsawin, qui sera le dernier film diffusé, le dimanche 7 février à 14 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !