•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grand intérêt des agriculteurs pour un programme d'aide à la transition énergétique

Une serre sur toit remplie de tomates.

Le nouveau programme pourrait notamment aider les producteurs en serre. (archives)

Photo : Fermes Lufa

Radio-Canada

Plus d’une centaine d’agriculteurs ont déposé une demande d’aide financière auprès du gouvernement du Québec pour délaisser les énergies fossiles, comme le diesel, au profit de l’électricité.

Ces demandes s’inscrivent dans un nouveau programme gouvernemental ayant pour but de subventionner l’extension du réseau électrique triphasé, qui fournit la puissance nécessaire pour le fonctionnement des appareils énergivores. Le projet permettra de couvrir 75 % des coûts engendrés pour ces travaux de raccordement, jusqu’à un maximum de 250 000 $.

En ce moment, une centaine d’agriculteurs de la région n’ont pas accès à ce type de réseau électrique, selon l’Union des producteurs agricoles de l’Estrie. Des producteurs en serre, entre autres, doivent donc se tourner vers les énergies fossiles, même si elles engendrent plus de gaz à effet de serre (GES).

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, se réjouit du nombre de candidatures reçues.

On est très satisfaits. C’est certain qu’on avait déjà des échos au préalable de la mise en candidature pour des projets, que plusieurs régions du Québec demandaient d’avoir plus de triphasé... Le triphasé étant un filage électrique de plus grande puissance, explique-t-il.

Ce qui me réjouit, c’est de voir qu’il y a tellement de projets, dans ce premier lancement d’appel à propositions, qui ont été déposés. Ça veut dire qu’il y a de l’appétit pour ça, que le milieu agricole est avec nous dans cette transition énergétique, ajoute-t-il.

À la fois, on favorise l’autonomie alimentaire au Québec par une production locale, et à la fois, on vient favoriser une énergie verte et renouvelable avec notre hydroélectricité, donc c’est gagnant sur toute la ligne.

Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles

Le programme de 20,5 millions de dollars permettra de financer environ 200 km de réseau triphasé, selon lui, puisqu’un kilomètre de filage coûte autour de 100 000 $. Dès la première année, au moins une trentaine de projets pourront être financés.

Les projets déposés par les agriculteurs seront notamment évalués et sélectionnés selon leur potentiel de réduction des GES.

D'après les informations de Thomas Deshaies

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !