•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les entreprises du marché By souhaitent une cure de rajeunissement

Deux photos amalgamées démontrant la rue aujourd'hui et une modélisation de ce qu'elle pourrait avoir l'air, transformée en rue piétonne.

La priorité absolue de la Ville d'Ottawa dans son plan du marché By est la reconfiguration de la rue York entre la promenade Sussex et la place du marché By, éliminant ainsi la bande de places de stationnement en son milieu.

Photo : CBC et la Ville d'Ottawa

Radio-Canada

Un plan de 129 millions de dollars pour rajeunir le marché By sera débattu au conseil municipal d'Ottawa pour approbation la semaine prochaine. Des propriétaires d'entreprise disent qu'il est grand temps que le centre-ville connaisse des améliorations.

À l'approche de son 200e anniversaire, le premier quartier commercial d'Ottawa est toujours en tête de liste des touristes, mais de nombreuses personnes qui y vivent et y travaillent disent qu'il a l'air délabré.

Même le personnel de la Ville a qualifié le marché de quartier à l'abandon, avant de présenter les plans de revitalisation au comité des finances d'Ottawa en décembre.

Le concept présenté propose de mieux utiliser les 10 hectares de marché de la ville, principalement ses rues. La ville prévoit de récupérer 3,2 hectares de cet espace pour les piétons en élargissant les trottoirs pour les terrasses et les bancs, et en reconfigurant les rues afin qu’elles puissent être fermées pour des événements et des festivals.

Un croquis de ce à quoi pourrait ressembler le marché By après la revitalisation, nuit.

Les plans de la ville incluent la démolition de son garage vieillissant pour faire place à une structure de «destination» face au bâtiment historique du marché.

Photo : Gracieuseté : Ville d'Ottawa

Le garage municipal vieillissant au cœur du marché serait remplacé par un nouveau bâtiment de destination avec des toilettes publiques. La rue William serait la seule rue définitivement fermée à la circulation.

À l’entrée du marché, la rampe au-dessus du passage souterrain peu éclairé pour piétons de la promenade Sussex et de la rue Rideau pourrait être démolie pour rendre le secteur plus lumineux et améliorer les voies cyclables.

C'est la chose la plus importante qui se soit produite ici depuis que je suis dans le coin, a déclaré John Borsten, propriétaire de la Brasserie Metropolitain, The Grand Pizzeria et pendant 35 ans, du restaurant Zak's Diner.

La rue York, un espace gaspillé

Selon M. Borsten, si la Ville a besoin de toute façon de refaire des trottoirs et d'installer de nouveaux lampadaires, elle pourrait tout aussi bien faire le travail et créer des espaces publics larges et accommodants pouvant être utilisés pour des événements tels que la fête du Canada.

Je pense que l'avenir du marché By en dépend, a-t-il déclaré.

M. Borsten et ses partenaires viennent d'acheter l'ancien bâtiment qui abritait le restaurant Fish Market à l'angle des rues York et William, un bâtiment qui a été témoin d'innombrables changements au cours de ses près de 150 ans. Un jour, lorsque la pandémie sera terminée, la rue devant ses portes pourrait accueillir un concert pour 7 500 personnes.

Un homme est debout devant un restaurant où on lit "à vendre".

John Borsten et ses partenaires ont acheté le local du restaurant "Fish Market" qui a fermé ses portes en 2020.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

La rue York, avec sa large chaussée et ses places de stationnement au milieu, est la priorité absolue de la Ville pour la rénovation.

C'est un boulevard géant, c’est gaspillé. C'est juste du stationnement en surface, soutient Borsten.

Mandy Gosewich est propriétaire de la boutique Stunning! Mode + Accessories sur la rue York. Quand elle était enfant, elle voyait des poulets vivants à vendre dans la rue lorsqu'elle rendait visite à ses grands-parents, aussi commerçants au marché By.

Elle est la quatrième génération de sa famille à exploiter une entreprise dans le marché et souligne que les temps changent encore une fois, les jeunes générations dépendent moins des voitures et, du moins avant la pandémie, sont plus attachées aux espaces publics ouverts.

L'été dernier, Mme Gosewich a vu des familles passer des journées entières dans le marché By, lorsque la Ville a fermé les rues pour donner plus d’espaces aux terrasses des restaurants.

C'était vraiment merveilleux de voir le nombre de personnes qui traînaient ici, a-t-elle déclaré. Cela a vraiment ramené l'ambiance du marché qui avait disparu.

Lansdowne a été une priorité pour la Ville et je pense qu'il est maintenant temps de redonner de l'amour au marché By, a dit Mme Gosewich.

La chasse au financement

Alors que le conseil municipal devrait approuver le plan le 27 janvier, il n'a pas encore les fonds nécessaires pour la douzaine de projets évalués à 129 millions de dollars.

Le conseiller Mathieu Fleury a indiqué que le coût est comparable à celui de quelques rénovations routières et pense que la Ville peut plaider en faveur d'un financement. La refonte créerait un espace extérieur public très convoité et aiderait les entreprises et les agriculteurs locaux à se remettre de la pandémie. De plus, la Commission de la capitale nationale (CCN) serait impliquée dans le projet, souligne-t-il.

La revitalisation coche un si grand nombre de ces cases pour accéder à [du financement] fédérale ou provinciale, a déclaré le conseiller Fleury.

Un croquis de la future rue William, bondée de piétons de tables et de parasols.

La rue William serait la seule chaussée du marché By à être interdite aux automobiles, formant un espace central, nord-sud à partir du centre Rideau.

Photo : Gracieuseté : Ville d'Ottawa

D'autres ayant un intérêt dans le marché By ont vu suffisamment d'idées aller et venir pour ne pas compter sur la concrétisation du plan proposé, d’un seul coup, ou du moins se réaliser rapidement.

Cette fois, cependant, la cohabitation de détaillants, de restaurants, de bars et de maisons de la région semble plus unifiée et plus solidaire que par le passé. Cela dit, le désaccord perpétuel entre le stationnement et l'espace piétonnier se poursuit.

Certains magasins affirment que la perte de stationnement nuira aux ventes, car leur clientèle s'étend au-delà du quartier, et la plupart des clients ne voudront pas marcher de longues distances avec de lourds sacs dans les mains.

Les politiciens nous ont assuré que la plupart des stationnements qui seront supprimés seront remplacés, donc je suis optimiste à ce sujet, a déclaré le boucher John Diener du Saslove's Meat Market.

M. Diener, qui vit également dans le marché By, espère que ce sera enfin un plan pour revitaliser le secteur qui démontre de plus en plus de signes de vieillissement chaque année.

Nous espérons que la grande majorité des revitalisations proposées iront de l’avant, car je pense que ce serait formidable pour la Ville et certainement formidable pour la région.

Avec les informations de Kate Porter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !